En préparation pour restaurer la rivière Nicolet

En préparation pour restaurer la rivière Nicolet
La rivière Nicolet (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Il est peu probable, a précisé le directeur général François Pépin, que les travaux se fassent cette année. Néanmoins, la Ville de Victoriaville entame ses démarches en vue de restaurer la rivière Nicolet à la suite de la restauration du barrage Zachée-Langlais.

L’abaissement de l’eau en amont du barrage, a expliqué le greffier Me Yves Arcand, a provoqué une réduction qualitative et quantitative des habitations disponibles aux poissons.

«On a déjà annoncé qu’on installerait des seuils dans la rivière. Mais on voulait attendre que le travail se fasse, voir l’érosion et de quoi le lit de la rivière aurait l’air. Maintenant, le temps est venu de procéder», a confié le maire André Bellavance.

L’installation de seuils permet, a-t-il noté, non seulement d’améliorer la beauté et l’aspect de la rivière, mais agit sur l’oxygénation et la qualité de l’eau.

Il en existe des seuils, a rappelé le maire, dans le secteur de pêche de la rivière Nicolet.

En séance extraordinaire, le conseil municipal a résolu, en vue des travaux, d’adresser une demande de subvention à la Fondation de la faune du Québec dans le cadre du programme Amélioration de la qualité des habitats aquatiques.

L’aide financière peut représenter jusqu’à 60% des coûts du projet.

Le maire André Bellavance et le greffier Me Yves Arcand lors de la séance virtuelle extraordinaire du conseil municipal (Photo www.lanouvelle.net)

En fait, la contribution demandée, ici, concerne les services professionnels en vue de la confection des plans d’aménagement.

La réalisation des plans et devis nécessite une dépense de 30 000 $, dont 12 000 $ provenant de la Ville.

Quant aux aménagements des seuils, des investissements de 400 000 $ sont prévus, 200 000 $ en 2022 et une somme similaire en 2024.

Les autorités municipales poursuivent, par ailleurs, leurs démarches pour optimiser les subventions disponibles pour la réalisation du projet.

Sentier de la biodiversité

Une autre étape se prépare concernant ce projet dont on parle depuis près de trois ans, celui du Sentier de la biodiversité, derrière l’Institut national d’agriculture biologique.

C’est un projet évolutif qui s’échelonne sur plusieurs années. Cette fois, il s’agit d’un aménagement en lien avec les champignons comestibles.

Pour cette réalisation, la Ville de Victoriaville a convenu de solliciter une aide financière à la MRC d’Arthabaska à même le programme Fonds régions et ruralité.

La Ville pourrait obtenir une aide de 49 000 $ correspondant à 70% des coûts du projet évalué à 70 000 $.

Changement à la Sécurité publique

Le conseil municipal a apporté des modifications au sein de son Service de la sécurité publique.

La Ville a aboli le poste de capitaine à la prévention et à la sécurité civile qu’occupait Denis Gauthier pour créer le poste-cadre permanent de chef de division à la prévention.

«D’après les conseils que nous avons reçus, il était plus avantageux pour nous d’avoir un chef de division qui dispose davantage de marge de manœuvre, vu le niveau hiérarchique supérieur, sur l’ensemble de l’équipe», a expliqué le maire André Bellavance.

Les autorités municipales procéderont par un affichage selon les procédures usuelles pour combler ce nouveau poste.

Par ailleurs, la Ville, pour refléter davantage la réalité, devrait procéder sous peu à une modification du nom du service.

Régulariser Rouli-Bus

Les élus ont officiellement désigné l’organisme Rouli-Bus comme mandataire pour assurer le service de transport adapté sur le territoire.

«Cette résolution, a indiqué Me Yves Arcand, aurait dû être adaptée il y a plusieurs années, voire des décennies. Mais pour des raisons qu’on ignore, on ne retrouve pas une telle résolution.»

La résolution adoptée par le conseil municipal vient donc régulariser la situation. Une copie de cette résolution sera donc acheminée au ministère des Transports du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Marie Poulin
Jean-Marie Poulin
4 jours

je me réjouis de voir des gestes pour améliorer la rivière Nicolet. Bravo. Beaucoup à faire pour réduire les apports en sédiments, protéger de l’érosion des berges, revoir les bandes riveraines. Sans compter de penser à réduire les crues de plus en plus prononcées même en hiver provoquées par l’efficacité de plus en plus grande des drainages forestiers et agricoles. Et il faut bien le dire l d’avoir obligé les villages à installer des fosses septiques convenables y est aussi pour quelque chose. Quant aux seuis sur la rivière, c’est un pas de plus, même si l’Environnement , ce bonhomme 7-heures qui veut faire peur à tout le monde n’approuve nullement cette pratique , préférant qu’on ne fasse rien, qu’on laisse aller les cours d’eau sans intervenir, pour que la nature agisse sans contraintes. Alors je dis bravo pour oser. Je connais déjà le travail remarquable de l’organisme Copernic accompli sur la rivière Bulstrode, et je souhaitais personnellement que leurs études et travaux aient des effets positifs sur d’autres plans d’eau comme la rivière Nicolet