Richardson, un homme intense selon Crête et Cardinal

Par stevenlafortune

VICTORIAVILLE. De tous les joueurs des Tigres, Martin-Olivier Cardinal et Danick Crête sont ceux qui connaissent le mieux Bruce Richardson. Ils en seront à leur troisième saison sous sa gouverne, eux qui ont passé deux dernières années avec lui avec les Grenadiers de Châteauguay au niveau midget AAA.

L’attaquant et le défenseur étaient les mieux placés pour pouvoir décrire le nouveau pilote des félins. À l’unisson, un seul mot semble bien dépeindre la personnalité de Richardson.

«Intense, a lancé le premier Crête. Il en demande beaucoup de ses joueurs, mais il sait également en donner en retour. Il est toujours préparé lors de ses pratiques et avant les matchs. On fait beaucoup de séances vidéos avec lui.»

Cardinal a poussé quant à lui plus loin l’analyse en mentionnant qu’il est un excellent motivateur, tout en sachant traiter ses joueurs comme des professionnels.

De plus, les deux joueurs étaient d’accord pour dire que Richardson n’a pas changé ses habitudes, et ce, même s’il dirige maintenant dans les rangs junior. Parfois, un entraîneur aurait peut-être envie de changer sa philosophie en graduant dans un niveau plus élevé, mais Crête et Cardinal assurent que ce n’est pas le cas.

Une année de rêve

Par ailleurs, l’année 2014 sera restée gravée longtemps dans la mémoire des trois membres des Tigres. Champions de la Coupe Jimmy-Ferrari avec une victoire de 6 à 4 contre lors du septième et ultime match de la finale contre le Phénix du Collège Esther-Blondin, les Grenadiers ont ainsi représenté le Québec à la Coupe Telus, un tournoi qui regroupe les équipes championnes midget des provinces du Canada.

Les Châteauguois se sont rendus jusqu’en finale, où ils ont affronté les Mintos de Prince Albert. Dans un duel digne d’un scénario de film, Dakota Boutin a scellé l’issue de la rencontre en troisième période de prolongation, acceptant la passe de Lance Yaremchuk sur une descente à deux contre un pour déjouer Étienne Montpetit.

Malgré cette fin tragique, ils gardent de très bons souvenirs de ce printemps. «Nous étions un groupe spécial, je vais m’en sortir toute ma vie», a confié Cardinal, résumant par la même occasion la pensée de Crête.

D’emblée, ils ont révélé que cette expérience leur a servi au camp d’entraînement des Tigres. Martin-Oliver Cardinal, capitaine de la formation à l’époque et ayant marqué le but égalisateur en troisième période, en plus de se faire complice des deux autres, a laissé entendre que ce parcours éliminatoire l’a mis en confiance à son arrivée dans les Bois-Francs.

Pour sa part, Danick Crête croit que cette aventure ne lui a pas nui envers la direction, ajoutant que le fait d’avoir gagné sur son chemin suit la réputation du joueur tout au long de sa carrière.

De bons mots envers ses protégés

À l’inverse, Bruce Richardson connaît aussi très bien ses deux protégés. Il n’avait que de bons mots à leur endroit.

«C’est évident que de les avoir vus évoluer avec moi n’a pas joué en leur défaveur, mais pour être franc, ils ont mérité leur poste avec nous par leur attitude, leur éthique de travail et leur comportement exemplaire», a-t-il fait savoir.

Le pilote a même révélé que lors de la séance de tirs de barrage, vendredi, contre les Cataractes de Shawinigan, les vétérans lui ont demandé d’envoyer Crête et Cardinal affronter Mathieu Bellemare, démontrant le respect qu’ils ont envers les deux recrues, en plus de leur grand leadership.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires