Les frères Petit… inséparables!

Les frères Petit… inséparables!
(Crédit photo : Cégep de Victoriaville)

«La grande famille Vulkins!», cette expression a été prononcée à de nombreuses reprises au cours des 45 dernières années, et ce, principalement parce que les coéquipiers sont devenus par la suite plus que de bons vieux amis, mais des frères!

Pour certains, l’expression prend tout son sens puisqu’ils ont réellement eu la chance de jouer avec leur cousin ou leur frère. On peut penser entre autres aux Côté, aux Jutras, aux Bédard et aux Piché. Au cours des trois dernières années, les frères Petit ont également uni leurs forces au profit des Vulkins.

À l’automne 2011, Michael Petit entreprit son parcours collégial au sein du Phénix du Collège André-Grasset. Cette année-là, le Phénix mit la main sur le Bol d’or en Division III. Pendant ce temps, Vincent complétait ses derniers moments au sein de la ligue Midget AAA avec les Pirates du Richelieu situés à Beloeil. Michael avait également porté l’uniforme des Pirates durant quelques saisons. À l’hiver 2012, Vincent avait approché les Vulkins, étant attiré par la qualité du programme. Ce dernier prit part aux pratiques hivernales et au camp printanier, se tenant tous les ans au début du mois de mai. Michael constata rapidement l’enthousiasme de Vincent au sujet des Vulkins! Il n’en fallait pas plus pour que les Mauves accueillent dans leurs rangs, à l’automne 2012, les deux frères Petit!

Michael, portant le numéro 45 avec les Vulkins, a pratiquement toujours évolué en défensive, soit à la position de secondeur et à l’occasion sur la ligne défensive. Pour sa part, Vincent, numéro 33, évolue sur la ligne offensive et comme centre arrière. Les frères Petit sont deux colosses de six pieds et 210 livres pour Michael et six pieds un pouce et 220 livres pour Vincent. Ils sont tous les deux des travaillants sans relâche. Leur entraîneur, Christian Perron, n’a que de bons mots à leur égard. Il considère que ceux-ci ont des aptitudes extraordinaires dans leur rôle respectif, faisant d’eux des atouts exceptionnels au sein de leur unité.

Mais l’histoire de famille ne s’arrête pas là! Leur sœur, Anouk Petit, s’implique également avec les Vulkins depuis l’arrivée de ses frères, et ce, au niveau des communications. Elle ne manque pas une joute des Mauves. Anouk est par ailleurs l’artisane de la renaissance du match des anciens Vulkins. Les Petit sont ce type de personne que l’on peut appeler… des passionnés!

Vincent, le cadet de la famille, a l’intention de compléter son stage collégial l’an prochain. Il est quelque peu prématuré de parler d’une poursuite au niveau universitaire, ayant encore beaucoup de temps de réflexion. Toutefois, Michael fera ces adieux au football collégial à la fin de la présente saison. Les universités d’Ottawa, de Concordia et de Laval l’intéressent. Il désire assurément poursuivre ses études et sa passion sportive, une combinaison qui lui colle à la peau depuis plusieurs années.

Pour le moment, la famille Petit profite pleinement de leur passage chez les Vulkins, agrandissant par le fait même cette grande famille Vulkins!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires