L’énergie au cœur de la philosophie de Richardson

Par stevenlafortune
L’énergie au cœur de la philosophie de Richardson

Pour Bruce Richardson

VICTORIAVILLE. Les Tigres ont entrepris leur calendrier préparatoire le week-end dernier avec deux duels face au Phoenix de Sherbrooke, qui se sont soldés par deux défaites.

Vendredi, à Sherbrooke, les félins ont subi un revers de 5 à 3 au Palais des sports Léopold-Drolet. Le lendemain, ils se sont inclinés au compte de 6 à 4 au Centre sportif Lacroix-Dutil de Saint-Georges-de-Beauce.

Il s’agissait des deux premières parties de Bruce Richardson derrière le banc de sa nouvelle formation. Le pilote en a donc profité pour évaluer ses joueurs en situation de match.

Sans se soucier du résultat, il a été satisfait dans l’ensemble de ce qu’il a vu sur la patinoire. Il a souligné que l’énergie que ses protégés ont déployée lors du week-end a été un point qu’il a particulièrement apprécié.

Par exemple, Tommy Veilleux, Mathieu Ayotte et Jordan Ty Fournier ont distribué les coups d’épaule, tandis que Julien Proulx, Anthony Beaulieu et Yan Pavel Laplante ont laissé tomber les gants.

«C’est un aspect du jeu qui est difficile à communiquer, a-t-il laissé entendre, samedi. Malgré un peu de nervosité chez certains, elle a été présente et c’est très positif.»

Par ailleurs, elle sera au cœur de la philosophie de l’entraîneur. Dans l’identité et l’image qu’il désire apporter à sa formation, l’énergie aura une place prépondérante dans son échiquier. C’est pourquoi, lundi, les Tigres se sont pliés à des tests physiques au Collège Clarétain.

Richardson explique qu’avec le système de jeu qu’il compte employer, il veut s’assurer d’avoir de bonnes bases sur la forme de ses troupiers. «Le type de hockey qu’on veut essayer de jouer demande énormément d’énergie, alors il était important de savoir où les joueurs se situaient selon leur condition physique, et ce, tant sur que hors glace», a-t-il confié.

Impressionné de ses vétérans

Un autre détail qui lui a sauté aux yeux a été le rendement de ses vétérans. De son propre aveu, il s’attendait à avoir des surprises au camp d’entraînement parmi ses recrues, mais ce sont finalement ses doyens qui ont volé le spectacle.

Sans les nommer, il s’est dit impressionné par leur préparation. «Ils sont vraiment ressortis du lot. Après avoir rencontré tout le monde, je me suis rendu compte que j’avais entre les mains un bon groupe de leaders qui étaient à la même page que la mienne. La connexion s’est établie instantanément et c’est bon signe à ce niveau», a laissé entendre le pilote.

Maintenant que le visage de sa formation est presque terminé, Richardson commencera à inculquer son système de jeu pour les affrontements de jeudi (21 août) et vendredi (22 août) contre les Cataractes de Shawinigan. Le premier sera au Centre Gervais Auto à 19 h, tandis que l’autre aura lieu au Centre multisports de Châteauguay, à 19 h 30.

Trois Tigres sur la touche

Bien que sa formation soit presque terminée, Bruce Richardson doit déjà composer avec l’infirmerie. Le choix de première ronde des félins en 2014, Guillaume Beck, soigne les symptômes d’une commotion cérébrale, tandis que Samuel Blais est blessé au haut du corps et ne chaussera pas ses patins cette semaine. Pour sa part, Tanner McCabe, toujours en évaluation, est incommodé par une blessure au pied. L’entraîneur ne connaissait pas la durée de sa convalescence.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires