Jeux du Canada en softball : trois ans de persévérance

Par Marie-Eve Veillette 

Jeux du Canada en softball : trois ans de persévérance
L'équipe qui représentera le Québec en softball masculin aux Jeux du Canada cet été. Sur la première rangée : Charles-Antoine Godbout, Mika Houle, Sharl Leclerc, Louis-Philippe Dumont, Édouard Asselin, Samy Paré, Vincent Gaudet, Zachary Dutil, Félix Isabelle. Sur la 2e rangée : Michel Leclair, entraîneur-adjoint, Jean-Yves Doucet, entraîneur-chef, Xavier Daneau, Benjamin Roy, Philippe Boucher, Alex Baillargeon, Nathan Caron, Julien Fournier, Tristan Breton, Jean-Roy, entraîneur-adjoint, et Frédéric Robichaud, entraîneur-adjoint. (Photo : gracieuseté)

Quatre joueurs de softball centricois prendront part aux Jeux du Canada en août prochain. Il s’agit de Mika Houle (Saint-Léonard-d’Aston), Julien Fournier (Sainte-Perpétue), Xavier Daneau (Saint-Célestin) et Vincent Gaudet (Daveluyville).

Ils feront équipe avec dix joueurs de Bellechasse et un joueur de la Beauce. Tout ce beau monde est dirigé par un groupe de quatre entraîneurs chevronnés, à savoir Jean-Yves Doucet (entraîneur-chef), Michel Leclair (entraîneur-adjoint et responsable des lanceurs), Jean Roy et Frédéric Robichaud. «Chacun a son rôle bien défini. On cumule beaucoup d’expérience. On se complète très bien», commente Jean-Yves Doucet, qui réside à Saint-Léonard-d’Aston.

L’équipe se prépare pour cet événement d’envergure depuis trois ans maintenant. «Les Jeux devaient avoir lieu l’an passé, mais à cause de la pandémie, ils ont été reportés», signale-t-il.

Habituellement, le programme d’entraînement pour ces Jeux s’échelonne sur deux ans, mais il a dû être remâché en raison des différentes mesures et contraintes imposées par la pandémie. «Pendant un certain temps, nos joueurs ne pouvaient pratiquer que dans leur région respective parce que les déplacements entre les régions étaient interdits. Il y a aussi un bout où l’on ne pouvait pas pratiquer du tout. Il a fallu que les joueurs soient très résilients et déterminés. Ils ont eu à faire des sacrifices pour aller aux Jeux…»

L’équipe d’entraîneurs a quant à elle dû rivaliser d’imagination pour garder ses joueurs motivés, admet aussi l’entraîneur-chef. « Comme le programme d’entraînement prévoit des compétitions et que c’était impossible de les faire, il a fallu être créatif. On a essayé de se trouver des équipes pour jouer et organisé des mini-tournois», raconte M. Doucet, qui se fait aussi un point d’honneur de souligner la persévérance de ses protégés.

Un bon noyau de joueurs

Les Jeux du Canada auront lieu du 6 au 21 août à Niagara Falls, en Ontario. L’équipe de Jean-Yves Doucet sera en action lors de la deuxième semaine d’activité.

«On a un bon noyau de joueurs. On a du bâton et deux bons lanceurs. Par contre, on est jeune. Défensivement, on a encore des choses à travailler, mais il nous reste encore un peu plus d’un mois pour le faire.»

Dans cette optique, l’équipe prendra part à divers événements d’ici là. Du 8 au 10 juillet, elle participera au 60e tournoi senior d’Ausable Forks, aux États-Unis. Par la suite, elle se dirigera vers Carp, en Ontario, pour participer au championnat canadien U23, du 27 au 31 juillet. Elle poursuivra aussi sa série de matchs l’opposant aux équipes de la ligue senior de Bellechasse. «Dans cette ligue, on affronte des lanceurs plus âgés et des gars qui ont participé à de nombreux championnats canadiens. C’est un bon défi pour nous. Ça nous donne une chance de développer notre potentiel», mentionne M. Doucet.

L’entraîneur-chef croit que son équipe est en mesure d’obtenir une médaille. «C’est l’objectif. En même temps, on sait que cette compétition est très relevée. L’Ontario a un très grand bassin de joueurs, tout comme la Saskatchewan et Terre-Neuve. Ces provinces auront de bonnes équipes mais je pense qu’on sera capable de rivaliser», dit-il, rappelant qu’en 2017 l’équipe du Québec avait remporté le bronze.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires