Carl Mallette ne cache pas son intérêt

Par ghyslainchauvette
Carl Mallette ne cache pas son intérêt
Malgré que sa candidature n'ait pas été retenue par l'organisation

VICTORIAVILLE. La situation est plutôt particulière, puisqu’il occupe la vice-présidence des Tigres de Victoriaville depuis mai dernier, mais Carl Mallette a confié être grandement intéressé à prendre la succession de Jérôme Mésonéro à la direction générale de l’équipe.

Il en a d’ailleurs fait rapidement part au président Johnny Izzi. Il est conscient qu’il est, ni plus ni moins, en conflit d’intérêts en raison du poste qu’il occupe. Dans les circonstances, il s’attend à ce que Johnny Izzi prenne davantage en charge le processus menant à l’embauche du prochain directeur général.

Mallette estime que, malgré son jeune âge (32 ans), il possède l’expérience nécessaire pour remplir de telles responsabilités. Il a fait remarquer que son ami Alexandre Rouleau, plus jeune d’un an, a soulevé la coupe du Président lors des dernières séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«L’expérience, ça va au-delà de l’âge, a-t-il insisté. Je connais l’organisation. J’ai joué ici, j’ai gagné ici, j’ai été adjoint à Yanick Jean il y a deux ans et, récemment, j’ai accepté la vice-présidence de l’équipe. J’ai de nombreux contacts au sein du circuit. Je connais bien la ligue. Qu’on avance que je suis une recrue ne m’inquiète pas.»

Il ajoute d’ailleurs que l’entraîneur-chef Bruce Richardson, une recrue à son poste dans la LHJMQ, jouit d’un bagage d’expériences supérieur à plusieurs autres pilotes du circuit. Comme quoi, à ses yeux, le terme recrue peut souvent être «galvaudé».

Quand il a été nommé vice-président, Mallette aspirait à devenir directeur général à moyen terme. Le départ de Mésonéro ne fait, à ses yeux, que précipiter les choses. Il a répété être prêt à faire le saut, mais il a également tenu à respecter la décision de Johnny Izzi et il ne veut, en aucun cas, lui imposer une pression indue.

Ses autres engagements ne l’empêchent également pas à aspirer au poste de directeur général. Il a affirmé être bien entouré au centre aquatique du lac Le Mirage et il estime qu’il pourrait toujours être à la tête du département hockey du Collège Clarétain de Victoriaville, mais qu’il devrait se retirer comme entraîneur.

«Quand Jérôme a annoncé son départ, j’en ai parlé à mon entourage et j’ai obtenu l’appui de ma famille. L’occasion se présente plus tôt qu’anticipé, mais dans la vie, on ne peut pas toujours choisir le moment idéal. C’est pour cette raison que j’ai manifesté mon intérêt auprès de Johnny Izzi et que je suis sur les rangs pour le poste», a fait valoir l’ancien capitaine des félins.

S’il est choisi, ce qui est hypothétique a-t-il pris soin de préciser, il n’écarte pas la possibilité de s’adjoindre une personne, un conseiller spécial pour l’appuyer. Il considère important de savoir s’entourer. Il estime qu’il a toujours été un «gars d’équipe», un rassembleur. Il a d’ailleurs été capitaine de plusieurs de ses formations.

Il termine en disant que peu importe le candidat choisi, son vœu le plus cher est de gagner la coupe du Président. Il a eu le privilège de remporter le précieux trophée en 2002, alors qu’il était capitaine des Tigres. Il s’agit du seul championnat de l’histoire de la concession.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires