Les Sharks font de Mike Grier le premier directeur général noir de la LNH

Josh Dubow, The Associated Press

SAN JOSÉ, Calif. — Les Sharks de San Jose ont fait de Mike Grier le premier directeur général noir de l’histoire de la LNH.

Grier prend le poste qui s’est libéré lorsque Doug Wilson s’est retiré pour des raisons de santé plus tôt cette année.

Il a passé trois de ses 14 saisons dans la LNH avec les Sharks de 2006 à 2009, et il a passé la dernière décennie à remplir divers rôles d’entraîneur et de dépisteur dans la ligue. Il était jusqu’à tout récemment conseiller aux opérations hockey avec les Rangers de New York.

La candidature de Grier a finalement été retenue après une longue recherche qui comprenait des dizaines de candidats et qui a duré près de trois mois depuis que Wilson a annoncé qu’il démissionnait, le 7 avril. Wilson avait pris congé en novembre.

«Cela représente beaucoup pour moi, a déclaré Grier lorsqu’il a été présenté aux médias, mardi. Je ne prends pas cela à la légère. Je suis conscient qu’il y a une part de responsabilité qui vienne avec cette nomination. Mais je suis prêt à relever le défi.

«De la façon dont je me conduis et de la façon dont cette organisation se conduit, je crois que nous ferons de bonnes choses et que nous ouvrirons la voie pour ceux qui suivront.»

«J’espère que tu serviras d’inspiration à plusieurs et que tu ne seras pas le dernier», lui a dit le président du club, Jonathan Becher.

Cette embauche qui brise les barrières survient moins d’une semaine après l’annonce par le directeur général par intérim Joe Will que l’entraîneur-chef Bob Boughner et trois de ses assistants ne reviendraient pas la saison prochaine. Will a expliqué qu’il avait pris cette décision deux mois après la fin de la saison pour donner les coudées franches au nouveau directeur général.

La tâche de Grier s’annonce difficile à San Jose, celle de reconstruire une équipe qui a raté les séries éliminatoires lors de trois saisons consécutives pour la première fois de l’histoire de la concession.

Grier devra se mettre au travail rapidement, embaucher un nouvel entraîneur et s’occuper du repêchage jeudi et vendredi et du marché des joueurs autonomes la semaine prochaine. Les Sharks ont le 11e choix au premier tour.

«C’est un défi de tout mettre en ordre rapidement, mais de la bonne façon, a-t-il affirmé. Mais c’est un défi que j’ai hâte de relever.»

Grier a ajouté qu’il n’était pas intéressé à passer par une reconstruction complète du club, mais que de faire un pas de recul pour mieux avancer était peut-être nécessaire.

L’homme de 47 ans vient d’une famille de dirigeants sportifs qui ont connu du succès. Son frère, Chris, est le directeur général des Dolphins de Miami de la NFL, et son père, Bobby, a longtemps été entraîneur et membre du bureau de direction des Patriots de la Nouvelle-Angleterre et des Texans de Houston.

Lui a plutôt opté pour le hockey, disputant 1060 matchs dans la LNH avec les Oilers d’Edmonton, les Capitals de Washington, les Sabres Buffalo et les Sharks. Il a totalisé 162 buts et 221 aides en carrière.

Grier dit s’être préparé pour ce rôle depuis qu’il a 10 ans, en raison des discussions qu’il a eues avec son frère et son père. Je voulais parler de football; ils voulaient parler de hockey. Je me fie énormément sur eux. Ils ont une perspective différente en raison des sports, mais je fais confiance en leurs points de vue.»

«En grandissant, nous parlions des défis que représentent la mise sur pied d’une formation et d’autres choses du genre aux repas, s’est-il souvenu. 

La LNH met l’accent sur la diversité, plusieurs femmes obtenant également des opportunités avec des postes de direction et au sein du personnel d’entraîneurs.

Les Coyotes de l’Arizona ont annoncé, mardi, que Kelsey Koelzer et Kori Cheverie agiront comme adjointes à l’entraîneur-chef André Tourigny lors du camp de développement de l’équipe la semaine prochaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires