Tarification du carbone: la Nouvelle-Écosse ne réduira pas la taxe sur les carburants

Keith Doucette, La Presse Canadienne
Tarification du carbone: la Nouvelle-Écosse ne réduira pas la taxe sur les carburants

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse n’utilisera pas les revenus de sa taxe sur les carburants pour aider à compenser les effets de la tarification du carbone imposée par le gouvernement fédéral, a indiqué jeudi le ministre des Finances de la province.

Toutes les taxes perçues sur les carburants — y compris les 15,5 cents le litre ajoutés au prix de l’essence — servent à réparer les routes de la province, et cela ne changera pas, a expliqué Allan MacMaster aux journalistes à la suite d’une réunion du cabinet.

«Nous préférons des soutiens ciblés pour aider ceux qui en ont le plus besoin», a ajouté M. MacMaster.

Il réagissait à l’annonce d’Ottawa plus tôt cette semaine qui imposera la tarification du carbone dans trois des quatre provinces de l’Atlantique, dont la Nouvelle-Écosse, d’ici juillet. Pour aider à compenser les augmentations de taxes, Ottawa effectuera des paiements tous les trois mois. Les ménages de Terre-Neuve-et-Labrador recevront 328 $, tandis que le montant sera de 248 $ en Nouvelle-Écosse et de 240 $ à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le député libéral de la Nouvelle-Écosse, Kody Blois, a été le dernier à dénoncer la décision de la province de ne pas offrir de remboursement de la taxe provinciale sur les carburants qui, en plus de l’essence, est facturée sur le diesel, le propane ainsi que les carburants pour l’aviation et la marine.

«Je demande à votre gouvernement de soutenir les Néo-Écossais en ces temps difficiles», a écrit M. Blois.

Néanmoins, le ministre MacMaster a rappelé que des provinces comme l’Alberta et Terre-Neuve-et-Labrador ont la possibilité de réduire leurs impôts en raison des revenus pétroliers et gaziers. «Ils profitent de la hausse du prix de l’essence, a-t-il expliqué. Ils ont des sources de revenus à combler (…) nous n’avons pas cette capacité ici.»

M. MacMaster a indiqué que la province envisageait plutôt d’étendre son remboursement d’aide au chauffage, qui offre actuellement jusqu’à 200 $ aux Néo-Écossais à faible revenu qui paient leur propre chauffage.

La députée libérale Kelly Regan a avancé qu’elle n’adhérait pas à la ligne du gouvernement selon laquelle il ne pouvait pas fournir au moins une pause à court terme des taxes à la pompe pour aider les automobilistes.

«D’autres provinces l’ont fait et ils pourraient absolument le faire, a plaidé Mme Regan. Ils ont une aubaine sur la TVH sur l’essence en ce moment, car les prix de l’essence sont très élevés, donc ils ont aussi d’autres revenus.»

Concernant l’aide au chauffage, la chef du NPD Claudia Chender souhaite voir le programme étendu pour permettre à davantage de personnes d’en bénéficier.

Pendant ce temps, le premier ministre Tim Houston a indiqué que sa province remettait en question la formule utilisée par Ottawa pour calculer le rabais fédéral sur la tarification du carbone. Les paiements trimestriels de 248 $ ne sont pas assez élevés pour contrer la hausse des coûts énergétiques, selon lui.

Il a également dénoncé à nouveau l’imposition d’une tarification du carbone, ajoutant qu’il ne pense pas que cela changera le comportement dans une province comme la Nouvelle-Écosse, où une importante population rurale n’a pas d’autre choix de transport que les véhicules personnels.

«Nous avons une relation productive avec (Ottawa) sur de nombreux dossiers, mais sur ce dossier particulier, nous sommes en désaccord, a déclaré le premier ministre. Une taxe sur le carbone n’aidera pas la planète et punira les Néo-Écossais.»

Le ministre des Ressources naturelles, Tory Rushton, a précisé que la province examinait également ce qu’elle pouvait faire pour étendre son propre programme d’aide aux thermopompes électriques, de concert avec le soutien fédéral promis.

M. Rushton a confirmé que la Nouvelle-Écosse recevrait environ 60 millions $ en aide au chauffage domestique dans le cadre d’un programme de financement fédéral de 250 millions $ sur quatre ans, annoncé en septembre. Il a déclaré qu’on ne savait toujours pas combien la province recevrait d’un programme de subventions fédérales supplémentaires de 250 millions $ annoncé lundi et conçu pour aider les gens à remplacer les systèmes de chauffage au mazout par des thermopompes électriques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires