La file pour voir le cercueil de la reine mise sur «pause» en raison de l’attente

Mike Corder, Jill Lawless et Danica Kirka, The Associated Press
La file pour voir le cercueil de la reine mise sur «pause» en raison de l’attente

LONDRES — Le gouvernement britannique a dû interrompre temporairement la file qui continuait de grossir, vendredi, pour saluer le cercueil de la reine Élisabeth II. 

La queue était apparemment au maximum de sa capacité et il sera impossible d’y entrer pendant une période de six heures, alors que le temps d’attente a atteint 14 heures.

La file s’étendait sur huit kilomètres du Parlement jusqu’au Southwark Park et débordait même autour du parc.

Caroline Quilty, de Londres, a dit qu’elle était arrivée à la ligne vers 4 heures du matin, vendredi.

«Je pense que c’est un moment de l’histoire, et si je ne venais pas le célébrer, le voir et en faire partie, je pense que je le regretterais vraiment», a-t-elle confié.

Après un jour hors des projecteurs, le roi Charles III devait se rendre au pays de Galles, vendredi, pour la dernière étape de sa tournée des nations qui composent le Royaume-Uni à la suite du décès de sa mère la semaine dernière après 70 ans de règne.

Charles, qui pendant des décennies avant son accession au trône était le prince de Galles, visitera Llandaff, à Cardiff, pour une messe et recevra les condoléances du parlement gallois, le Senedd.

Le roi doit retourner plus tard à Londres pour une veillée autour du cercueil de sa mère avec sa sœur, la princesse Anne et ses frères, le prince Andrew et le prince Edward.

Un jour plus tard, les huit petits-enfants de la reine tiendront eux-mêmes une veillée. Les fils de Charles, les princes William et Harry, y participeront, tout comme les enfants de la princesse Anne, Zara Tindall et Peter Philips. Il y aura aussi les filles du prince Andrew, les princesses Beatrice et Eugénie, ainsi que les enfants du prince Edward, Lady Louise Windsor et Viscount Severn.

Délégation chinoise refoulée

Pendant ce temps, une délégation de responsables chinois aurait été empêchée de visiter la salle historique des Chambres du Parlement où le cercueil de la défunte reine repose – la géopolitique jetant une ombre sur l’apparat solennel entourant la mort de la souveraine.

L’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni a été banni du Parlement pendant un an après que Pékin eut sanctionné sept législateurs britanniques l’année dernière pour avoir dénoncé le traitement réservé par la Chine à sa minorité ouïghoure dans la région de l’extrême ouest du Xinjiang.

Le bureau de la présidente de la Chambre des communes, Lindsay Hoyle, a refusé de commenter vendredi un article du média américain Politico indiquant que la délégation chinoise ne serait pas autorisée à entrer dans le Westminster Hall.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires