Projet éolien : la MRC forme un comité

Projet éolien : la MRC forme un comité
Le Conseil de la MRC a formé un comité de pilotage relativement au Projet éolien Arthabaska. (Photo : www.lanouvelle.net)

À sa séance de la fin août, le Conseil de la MRC d’Arthabaska a procédé à la formation d’un comité de pilotage en lien avec le projet éolien de Boralex.

« C’est un comité qui suivra l’évolution du dossier. Il verra à ce qu’il chemine bien. Si l’entreprise décide d’aller de l’avant, cela exigera des autorisations et des modifications à des règlements », a expliqué le directeur général Frédérick Michaud.

En plus du préfet Christian Côté, quatre élus composent ce nouveau comité, à savoir deux élus provenant de municipalités qui pourraient voir s’implanter des éoliennes, à savoir Claude Thibodeau de Saint-Albert et Pascal Lambert de Warwick, ainsi que deux élus de municipalités non touchées, Yvon Barrette de Saint-Louis-de-Blandford et Mario Nolin de Saint-Rémi-de-Tingwick.

Puisqu’il s’agit d’un projet de longue haleine qui se dessine, le Conseil a convenu d’arrimer l’échéance du mandat des membres à celle des autres comités. Il s’agit d’un mandat renouvelable aux deux ans.

Le projet éolien dans la MRC d’Arthabaska pourrait éventuellement mener à l’installation de 80 éoliennes réparties dans cinq municipalités, Victoriaville, Warwick, Sainte-Élizabeth-de-Warwick, Sainte-Séraphine et Saint-Albert.

Baptisé Projet éolien Arthabaska, il pourrait permettre la production de 400 MW d’électricité.

Le promoteur Boralex a affirmé sa volonté d’une communication efficace et constante avec le milieu. À la mi-juillet, trois rencontres d’information ont été tenues, suscitant l’intérêt de plusieurs citoyens. Il s’agissait là de la première étape d’un long processus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean
Jean
3 mois

Bravo de scrapper le paysage des Bois Francs

lise
lise
3 mois

1 penser avant de faire ce projet il y as des gens qui vivent la il y as des jours le bruit est infernal nos élus ne pensent pas toujours aux citoyens qui reste proche c est toujours l argent

Gervais L.
Gervais L.
3 mois

Ceux qui connaissent les éoliennes, qui ont été forcés de vivre avec ou de déménager en vendant à la perte, reconnaissent les étapes que Boralex prend pour manipuler l’opinion publique. Il va falloir se défendre contre leurs ambitions pour conserver notre qualité de vie…

Dominique
Dominique
3 mois
Répondre à  Gervais L.

Boralex est un ancienne filiale de Cascades et il y a des personnes autour de cette table qui sont employé de Cascades. Ont-ils des actions dans Boralex ??? Y a t-il conflit d’intérêt, du moins avec Christian Coté..

lise
lise
3 mois

Demander un référendum attende pas pour erable c était trop tard