Clignotants verts en fonction pour les pompiers de Warwick

Clignotants verts en fonction pour les pompiers de Warwick
Le directeur Mathieu Grenier avec son véhicule personnel doté d’un clignotant vert. (Photo : lanouvelle.net)

C’est maintenant chose faite. Depuis le 1er septembre, certains pompiers de Warwick disposent d’un clignotant vert sur leur véhicule personnel pour faciliter leur déplacement lors d’un appel d’urgence.

La Ville de Warwick, à sa séance de février, avait donné son accord à cette initiative, étant donné que, depuis le 1er avril 2021, le Code de la sécurité routière permet à un pompier d’obtenir, à certaines conditions, une autorisation pour utiliser un feu vert clignotant sur un véhicule routier autre qu’un véhicule d’urgence lorsqu’il répond à un appel d’urgence provenant d’un service de sécurité incendie.

Quatorze pompiers, pour le moment, utiliseront le clignotant vert. L’an prochain, on l’étendra au reste de la brigade. « On a d’abord choisi ceux qui habitent ou qui travaillent le plus loin de la caserne », a indiqué le directeur du Service de protection contre les incendies, Mathieu Grenier.

L’utilisation de cet outil est très encadrée. Au préalable, les sapeurs ont dû suivre une formation en ligne d’une durée d’environ trois heures offertes par l’École nationale des pompiers du Québec. Les participants doivent ensuite réussir l’examen avec une note d’au moins 80%. « La formation est basée sur la sécurité routière et la compréhension des comportements routiers parce que le clignotant vert ne nous assure pas une priorité. Il s’agit d’une courtoisie », a expliqué le directeur Grenier, convaincu que cet outil, en plus de faire gagner un peu de temps, permettra d’améliorer la sécurité des pompiers.

Les usagers de la route, en apercevant un véhicule muni d’un clignotant vert, doivent comprendre qu’il s’agit d’un pompier répondant à un appel d’urgence. Ils sont alors invités, si possible, à se ranger de façon sécuritaire pour laisser la voie libre au sapeur. « C’est une invitation à céder le passage au pompier sans que cela mette en danger la vie de l’usager de la route. À un arrêt obligatoire, la personne peut, par exemple, faire signe au pompier de passer au lieu de suivre la priorité », a exposé l’officier.

En présence d’une longue file de véhicules, le clignotant vert permet également aux pompiers de circuler sur l’accotement pour se rendre au lieu de l’intervention. « Cela nous autorise aussi à immobiliser notre véhicule à un endroit défendu en temps normal », a confié Mathieu Grenier.

Pour le reste, même munis d’un clignotant vert, les pompiers ont l’obligation de respecter le Code de la sécurité routière. 

Contrairement aux craintes exprimées par certains, le directeur Grenier ne croit pas que le clignotant vert incitera les pompiers à se comporter « en cow-boys ». « Je ne pense pas, au contraire. Le clignotant vert identifie qu’il s’agit d’un pompier. En cas de manœuvres dangereuses, il pourra être dénoncé. Je crois même que cela responsabilisera les pompiers », a-t-il souligné.

Mais un pompier pourrait se voir retirer le dispositif s’il manque à ses engagements et qu’il ne l’utilise pas correctement.

Il revient à la Société de l’assurance automobile du Québec de délivrer aux pompiers un certificat d’utilisation, document attiré à la personne et non à un véhicule. Ainsi, le pompier peut installer le clignotant vert sur n’importe quel véhicule qu’il utilise.

L’heure en est maintenant à informer et à sensibiliser la population de l’existence et de la mise en fonction des clignotants verts.  La Ville en a parlé sur les réseaux sociaux. On en fera éventuellement mention sur le panneau numérique au cœur de la Ville.

Des démarches seront entreprises avec le ministère des Transports du Québec (MTQ) pour l’installation de panneaux sur les principaux axes routiers, dont la route 116. « Je sais qu’il existe un modèle standard avec un flash vert et les mots Faciliter le passage des pompiers. J’aimerais en avoir à toutes les entrées de la Ville », a confié le directeur du Service de protection contre les incendies.

Dans la MRC d’Arthabaska, après les sapeurs de la Régie des Chutes (Daveluyville-Maddington Falls) qui l’utilisent depuis le 23 septembre 2021, les pompiers de Warwick sont devenus les deuxièmes à pouvoir faire usage du clignotant vert.

D’autres services de sécurité incendie devraient aussi emboîter le pas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Randy Lahey
Randy Lahey
2 mois

très bonne initiative, nous sommes encore en retard sur le reste de la planète mais enfin…