Tout est « Top minou » pour Bleu Jeans Bleu

Tout est « Top minou » pour Bleu Jeans Bleu
Une pochette qui montre bien que c'est «Top minou» (Photo : gracieuseté)

Le quatrième album du groupe Bleu Jeans Bleu, dont Claude Cobra (le Victoriavillois Mathieu Lafontaine) fait partie, vient de sortir. Intitulé « Top minou », il propose 11 chansons musicalement fortes toujours inspirées de sujets de la vie quotidienne.

En entretien téléphonique, Mathieu a expliqué que la promotion de ce dernier-né allait rondement. En effet, les médias et la population sont désormais habitués au style bien particulier du groupe et répondent positivement à cette nouvelle proposition musicale qui présente des titres inspirants tels que : « Bacon en bédaine », « Y’a quelqu’un qui a botché mon sandwich » ou encore l’apprécié « Crazy Carpet ».

« Les gens comprennent maintenant ce qu’on fait », a indiqué le chanteur et compositeur du quatuor. En effet, avec les trois précédents albums, les « Bleus », comme le dit affectueusement Mathieu, ont pavé la voie. Avec « Top minou », ils sont allés encore un peu plus loin en proposant différents styles musicaux, dont du hindi-folk et même un rock un peu plus intense. Les musiciens sont expérimentés et parviennent à rendre avec justesse tous les styles. 

Tout cela avec des évocations de la vie ordinaire qui font que chacun se reconnaît dans les différentes chansons qui deviennent autant d’univers. « Tout le monde a un quotidien et nous avons plus de points en commun qu’on pense », lance Mathieu.

Il s’agit ainsi d’un album qui démontre bien l’évolution de Bleu Jean Bleu, mais aussi que le groupe n’a pas peur d’oser. En effet, la chanson-titre de l’album, un reggae invitant, ne dure que 47 secondes. Dès qu’on croit qu’elle va finalement commencer, elle se termine. « On a dit tout ce qu’il y avait à dire, alors pourquoi aller plus loin », a expliqué Mathieu en riant. Les paroles sont aussi simples : « Top minou, ha oui c’est top minou ». Il s’agit tout simplement d’un interlude qui s’intègre très bien à l’ensemble de l’album, mais peut causer une certaine perplexité si écouté tout seul. « C’est une ponctuation en fait, tout comme la chanson « Bleu jean blues » », note-t-il encore en avouant toutefois qu’il n’était pas parvenu à composer la pièce au complet. 

Et que dire de la pochette. Après avoir opté pour le bleu, le jaune et le rouge en couleur principale pour les trois précédents albums, voici que c’est le rose qui est en vedette. On y voit un petit chien en forme de barbe à papa qui semble heureux. « Cette image représente parfaitement le pur bonheur », ajoute-t-il.

La nouvelle création de Bleu Jeans Bleu démontre une évolution certaine dans la musique tout en gardant la personnalité du groupe. Les musiciens sont solides, ont voulu aller plus loin en ajoutant des cuivres. Il faut dire que le groupe a pris tout le temps nécessaire en studio afin d’offrir un produit fini qui répond aux attentes. En effet, pour une première fois, aucun spectacle pendant l’enregistrement de l’album, ce qui a pu ajouter une certaine touche de joie et de bonheur que de jouer ensemble pour l’occasion.

En résulte donc un album léger et profond en même temps. Avec des paroles divertissantes, mais qui ont beaucoup de sens lorsqu’on s’y attarde. « Le but premier reste toujours de divertir », rappelle Mathieu.  Et ce dernier n’a pas oublié ses racines victoriavilloises alors qu’il parle fièrement de Victoriaville dans la chanson « Twist vanille-vanille », se rappelant les parties de soccer qui  étaient suivies d’une crème glacée dans ses souvenirs d’enfance. « Je me sens privilégié d’avoir grandi là et j’ai des souvenirs clairs de ces soirées et des couchers de soleil », confie-t-il.

D’ici quelques semaines, le groupe prendra la route pour une tournée de spectacles qui devrait durer deux ans environ. « Nous serons à Victoriaville le 16 février », insiste-t-il. Pour ce prochain spectacle, bien sûr les nouvelles chansons, mais également les autres et nombreux succès de ce groupe qui fait toujours sourire. « Nous nous sommes penchés sur la conception visuelle pour amener le spectacle à un autre niveau grâce à l’éclairage », annonce-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
3 jours

Un peu plus loin, encore plus loin et toujours plus loin.