Réjean Morin laisse son empreinte à Victoriaville

Par stevenlafortune

VICTORIAVILLE. Lors de l’événement public Rue de la Gare 2.0 à la fin août, Réjean Morin s’est promené dans les rues victoriavilloises à la recherche de rebus, qui ont résulté en des installations urbaines. Il en dévoile quelques-unes dans son exposition intitulée Transfert et empilement, présentement au GRAVE.

Depuis maintenant cinq ans, l’homme originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu s’adonne à ramasser des objets et à les disposer dans d’autres milieux urbains. Il a démontré son art au grand public en Europe ainsi qu’aux États-Unis, notamment à Lyon, Paris, Lisbonne et New York.

Installée dans la salle 1 du centre d’exposition en arts visuels, son œuvre se présente en différentes photos de ses interventions dans les Bois-Francs ainsi que dans sa région natale. On retrouve, entre autres, des objets hétéroclites que l’artiste a rassemblés.

«Habituellement, je ramasse des items que les gens ne se préoccupent guère, comme des briquets ou des bouchons de bière. Il faut que le rendu soit vivant et coloré, mais qu’il passe un peu inaperçu. Les gens vont le remarquer, mais n’auront aucune signification, à moins qu’on le renforce à coup de photos», a-t-il fait savoir au sujet de ses réalisations.

S’étant promené aux quatre coins de la province et même outre-mer, M. Morin a indiqué que chaque ville a des objets typiques lui donnant un sens et une histoire. L’artiste a travaillé notamment avec des attaches noires et des plats de service en plastique.

Les révélations anticipées de Janie Julien-Fort

Dans l’autre salle, Janie Julien-Fort dévoile ses Révélations anticipées sur une éventuelle fin du monde. S’inspirant des discours scientifiques, l’artiste originaire de Rouyn-Noranda désirait porter sa réflexion sur l’environnement et son avenir. Pour s’y prendre, elle a fait appel à des technologies anciennes et alternatives de la photographie telles que le sténopé, qui consiste en une caméra primitive dont la lentille est remplacée par un simple trou.

Enfin, les expositions Transfert et empilement ainsi que Révélations anticipées peuvent être visitées au GRAVE jusqu’au 24 octobre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires