À la recherche de bénévoles

À la recherche de bénévoles
À l'avant

VICTORIAVILLE. Le Carrefour d’entraide bénévole des Bois-Francs entreprend une vaste campagne de recrutements afin de recruter de nouveaux bénévoles pour répondre aux besoins toujours croissants dans la population.

Cette campagne prend officiellement son envol aujourd’hui (lundi) pour se poursuivre jusqu’au 13 octobre. Le Carrefour se fera voir et entendre dans les médias. La campagne prend aussi la forme de distribution de napperons.

«Nous souhaitons recruter 50 nouveaux bénévoles notamment pour les services de la popote roulante et congelée, l’accompagnement-transport, les ambassadeurs de services, le courrier des jeunes et l’assistance aux organismes. On a beaucoup de demandes pour les services de maintien à domicile», observe Gaétane Chauvette, responsable des bénévoles et des communications.

Bon an mal an, le Carrefour d’entraide bénévole compte sur l’engagement de quelque 350 bénévoles. Chaque année, de nouveaux bénévoles arrivent, d’autres partent pour différentes raisons, l’âge, un déménagement, un retour aux études ou autres.

Certes, l’objectif de recruter 50 bénévoles peut paraître ambitieux. «Mais j’y crois, souligne la directrice générale, Francine Langlois. Il doit bien y avoir 50 personnes disponibles dans la région.»

Et que les personnes intéressées se rassurent. Le Carrefour d’entraide bénévole fournit un encadrement. «Les bénévoles ne sont pas laissés à eux-mêmes. On propose de la formation, des jumelages, un soutien et un suivi. De plus, on s’adapte aux bénévoles, à leurs intérêts et leur disponibilité peu importe le nombre d’heures qu’ils peuvent donner par semaine ou par mois. Et tout se passe dans le plaisir», explique Francine.

On devient bénévole, précise-t-on, essentiellement parce qu’on est une personne généreuse, une personne de cœur et d’action désireuse de faire une différence dans la vie des gens.

Il n’y a pas d’âge pour le devenir. Quinze bénévoles du Carrefour ont d’ailleurs plus de 80 ans. «Le bénévole fait du bien, fait remarquer Gaétane Chauvette. Des études tendent à démontrer que les personnes faisant du bénévolat vivent plus longtemps et en santé. Le bénévolat constitue une bonne façon d’avoir du plaisir et de rencontrer des gens.»

«C’est une façon de se tenir actif et de se créer un réseau social», ajoute Diane Fréchette, bénévole de longue date, pionnière de plusieurs services, dont le service Bénévole à la cour lancé en 1990.

«Ce service fait du bien aux gens, peu importe la personne. On tient compagnie, on aide à attendre», note-t-elle.

Yvon Désilets, lui, bénévole depuis cinq ans, agit comme chauffeur pour la popote roulante et effectue aussi de l’accompagnement-transport.

Le bénévolat constitue, dit-il, une expérience enrichissante. «On partage un peu de leur vie. On voit la richesse de chacun. Une belle expérience, confie-t-il. Nous sommes parfois la seule personne que ces gens verront durant la journée.»

Bien des gens souhaitent avoir une oreille attentive. «Le bénévolat, mentionne M. Désilets, permet d’être à l’écoute des gens. J’ai été surpris de toute la richesse que procurent ces rencontres. Ces gens m’apportent beaucoup.»

Le Carrefour d’entraide bénévole a l’avantage, poursuit Diane Fréchette, de proposer plusieurs services, une douzaine environ. Comme la magnétothèque, un service de lecture sur cassettes offert aux personnes éprouvant des difficultés de lecture. «La magnétothèque, c’est une voix qui aide les bénéficiaires à se sentir moins seuls», précise Mme Fréchette.

Ainsi, au moment où bien des gens, à l’automne, magasinent différentes activités pour occuper leur temps libre, le Carrefour d’entraide bénévole les invite à tenter l’expérience du bénévolat. «Il s’agit d’une belle activité enrichissante. On sait qu’on rend service», souligne la directrice générale Francine Langlois.

«Pour devenir bénévole, il faut d’abord aimer les gens. On ne sait pas tout le bien qu’on peut faire», conclut Yvon Désilets.

«Les bénévoles, ce sont nos anges», affirme Francine Langlois.

Pour joindre l’équipe, les personnes intéressées n’ont qu’à contacter le Carrefour d’entraide bénévole au 819 758-4188.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires