Revalorisation des résidus du bois et du textile : deux projets étudiants retiennent l’attention

Communiqué

Revalorisation des résidus du bois et du textile : deux projets étudiants retiennent l’attention
(Photo : Thomas Garant, Xavier Martel, Chloë Martin, Marie-Anne Croteau, Krystabella Chagnon, Christian St-Pierre, Maude-Sophie Picard, Mathieu Chabot et Isabelle Lavoie)

Deux étudiantes de l’École nationale du meuble et de l’ébénisterie (ENME) de Victoriaville ont obtenu une bourse dans le cadre de l’appel de candidatures mené par le ministère de l’Enseignement supérieur sur des projets jeunesse en changements climatiques. Marie-Anne Croteau et Krystabella Chagnon, toutes deux inscrites au programme Techniques du meuble et d’ébénisterie, pourront ainsi concrétiser leur projet de revalorisation des résidus de l’industrie. 

Le projet de Marie-Anne permettra de réutiliser des résidus de bois et de rembourrage afin de leur donner une seconde vie en créant des bancs en forme d’animaux qui seront remis au Centre de la petite enfance (CPE) La Marelle des Bois-Francs. La bourse reçue d’un montant de 5000 $ servira essentiellement à l’acquisition d’équipements qui permettront de travailler des pièces de bois de petite taille, ce qui est souvent le cas des rebuts de l’industrie du bois.

Krystabella Chagnon a, quant à elle, développé un projet visant à détourner des sites d’enfouissement les résidus du textile afin d’en faire le rembourrage de sacs de boxe qui seront utilisés par les élèves de l’École. Le montant de la bourse, soit 1050 $, sera utilisé pour l’achat d’une déchiqueteuse qui permettra de découper les retailles de tissus plus efficacement.

Les deux projets, qui devraient voir le jour lors de la prochaine rentrée scolaire, sont chapeautés par le comité La Réserve, un groupe d’élèves et de membres du personnel de l’ENME engagés dans la revalorisation des résidus des industries du bois et du textile. Le comité se réjouit d’ailleurs de poursuivre sa lancée en plus de pouvoir sensibiliser la communauté à la réutilisation des résidus des différentes matières.  

Le Cégep de Victoriaville est fier de souligner l’implication de ces élèves dans des projets qui tracent la voie à un nouveau type de création permettant de penser la confection autrement et de réduire l’empreinte écologique de l’industrie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires