Réservoir Beaudet : pour les oies et plus encore

Réservoir Beaudet : pour les oies et plus encore
(Photo : Les Maximes)

Une partie du réservoir Beaudet de Victoriaville a subi d’importants travaux qui se sont échelonnés du mois de juin 2021 jusqu’à juillet 2022. Des travaux nécessaires afin d’aménager une nouvelle digue permettant d’installer une réserve d’eau isolée, mais également l’installation d’un poste de suppression et une usine de déshydratation des sédiments.

Ces travaux sont terminés depuis quelques mois et permettent à la population de se réapproprier entièrement le tour du réservoir, un circuit d’un peu plus de 5 kilomètres, prisé des amateurs de marche, course, vélo et autres équipements à roues ou roulettes et dont ils étaient privés depuis juin 2021.

L’endroit, qui compte désormais une tour d’observation, est encore plus parfait pour admirer, au printemps et en automne surtout, les oies blanches (en fait 269 espèces d’oiseaux différents, selon les saisons) qui s’arrêtent sur les lieux pour se reposer, mais aussi pour se nourrir. Il faut savoir que le réservoir est classé Zone importante de conservation des oiseaux (ZICO). On y a d’ailleurs aperçu, cet été, un pélican plusieurs jours de suite.

Les oies

Le mois d’octobre est propice à la venue des oies blanches et c’est alors, à son apogée, que se tient le symposium « Victo et ses oies », où l’art et l’ornithologie se mélangent agréablement.

Cette année, l’événement se tiendra les 21, 22 et 23 octobre. Après deux années d’interruption, à cause de la COVID-19, se tiendra la dixième édition de ce symposium fondé et présidé par l’artiste-peintre Hélène Charland. Trois jours (plutôt que les deux habituels afin de permettre l’accès à un maximum de visiteurs) où les gens viendront découvrir des artistes qui mettent les oies (ou les oiseaux) au centre de leur travail. Des conférences et des activités en lien avec les oiseaux sont également au programme (http://victoetsesoies.com/).

Mme Charland précise que plus de 25 artistes seront présents, dont certains de la région comme Paul Hébert, Jacques Brochu, Chantal Simard ou encore Pascale Savard. « Il y aura des peintres, des sculpteurs et des photographes », dit-elle encore.

D’autres invités spéciaux ont confirmé leur présence, dont Sophie Thibault qui revient au symposium et un autre, dont on ne peut dévoiler l’identité, mais sur la page Facebook de l’événement on parle d’un imitateur, chanteur, acteur et ornithologue amateur…

« On garde la même formule, qui a fait ses preuves. Offrir aux visiteurs de l’art et de l’ornithologie », ajoute Hélène Charland.

Bien entendu, pour ce dixième anniversaire, tout le comité organisateur espère du beau temps, ce qui permettra d’accueillir plus de 10 000 visiteurs (du moins c’est ce qui est souhaité). « Ce sera l’occasion de venir découvrir les nouvelles installations du réservoir », termine la présidente.

Un lieu de plein air

Pendant la belle saison, on peut y louer des kayaks, y faire du bateau dragon ou, tout simplement, pour les enfants, s’amuser dans les jeux d’eau aménagés sur place. Un parc avec des modules est installé tout à côté. Les visiteurs ont également accès à un pavillon de services où on retrouve un belvédère, des tables pour pique-niquer à l’abri, des toilettes et machines distributrices.

Créé lors de la construction du barrage Beaudet en 1976, le réservoir garantit une source d’eau brute pour les besoins de la Ville de Victoriaville et, depuis sa mise en eau, le réservoir a bénéficié de plusieurs aménagements. Il constitue aujourd’hui un parc récréotouristique d’importance pour la Ville et ses habitants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires