Plus de produits d’ici dans nos cafétérias

Communiqué

Plus de produits d’ici dans nos cafétérias
(Photo : gracieuseté)

S’est tenu récemment le premier Sommet sur l’approvisionnement institutionnel local dans la MRC d’Arthabaska. Près de 80 personnes représentant les différents maillons de la chaîne d’approvisionnement ainsi que diverses organisations du territoire étaient présentes. 

Ce sommet s’inscrivait dans le cadre d’un projet coordonné par le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA) du Cégep de Victoriaville visant à accroître l’approvisionnement en aliments locaux et québécois dans les institutions publiques et privées de la MRC. 

En début de journée, les participants et participantes ont pu démystifier la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois (SNAAQ, 2020) qui prévoit qu’en 2025, toutes les institutions publiques devront s’être dotées d’une cible d’approvisionnement en aliments québécois et qui met à la disposition des acteurs différents leviers (programmes d’accompagnement, reconnaissance, programmes de financement, etc.). En ce sens, les services d’accompagnement offerts par l’Institut du tourisme et de l’hôtellerie du Québec, par Aliments du Québec et par la Table intersectorielle régionale sur les saines habitudes de vie du Centre-du-Québec ont été présentés.

En après-midi, l’équipe de recherche du CISA a brossé le portrait du marché institutionnel de la MRC d’Arthabaska ainsi qu’une première analyse des enjeux que les institutions rencontrent pour accroître la part d’aliments locaux dans leurs menus. Amenés à réfléchir à des pistes d’action pour dénouer les impasses, les participants et participantes ont également été alimentés dans leur réflexion par la présentation de trois exemples d’approvisionnement institutionnel en aliments locaux, soit la Coopérative de solidarité alimentaire des Sources (Val-des-Sources, Québec), la plateforme de liaison entre producteurs et institutions La Bio d’Ici (Chambéry, France) et le partenariat entre la Ferme de la Berceuse et le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (Montréal, Québec).

Ces trois initiatives ont fait ressortir l’importance des relations humaines qui se tissent derrière la chaîne d’approvisionnement. De plus, par-delà les aliments locaux, ces acteurs ont tous mis de l’avant l’importance de privilégier des aliments sains et biologiques. Enfin, bien que ces individus d’exception nous aient démontré qu’il est possible de déployer des initiatives innovantes afin d’augmenter la part d’aliments locaux dans les assiettes de nos institutions, il apparaît crucial de développer une structure locale intermédiaire afin de pérenniser les rapports entre les acteurs de l’offre et de la demande. 

Toutes les idées qui ont émergé de l’atelier de remue-méninge collectif serviront à alimenter la construction d’une stratégie territoriale concertée sur laquelle travailleront plusieurs partenaires locaux durant la prochaine année, accompagnés par le CISA. Cette stratégie aura pour mission d’assurer la mise en place de conditions favorables à l’accroissement de l’approvisionnement en aliments locaux des institutions MRC d’Arthabaska, en vue de susciter l’engagement envers l’achat local. 

Pour l’équipe d’organisation, cette journée s’avère un succès notamment en raison du réseautage des différents secteurs institutionnels, des services alimentaires, des distributeurs, des transformateurs et des producteurs. Un second sommet est prévu en 2023. Entre temps, l’équipe du CISA ainsi que le comité de gouvernance de ce projet travailleront activement à dessiner les contours de la stratégie territoriale concertée pour soutenir les acteurs dans cette volonté commune de retrouver « Plus d’ici dans nos cafétérias ». 

Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, dans le cadre du Programme-cadre de développement collectif des marchés bioalimentaires. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires