L’éducation du public, un élément primordial en matière de prévention des incendies

VICTORIAVILLE. À l’approche de la Semaine de la prévention des incendies au début d’octobre, le Service de sécurité incendie de Victoriaville fait valoir l’importance de l’éducation du public, un aspect primordial dans toutes les tranches d’âge de la population, précise-t-on.

Et tout commence en bas âge avec l’éducation de tout petits. «L’intérêt qu’ils portent au métier de pompier nous permet de leur inculquer des notions de base, mais tellement essentielles», note Denis Gauthier, capitaine à la prévention et à la sécurité civile.

À la suite de la visite d’un pompier à la garderie et à l’école, l’enfant parlera de son expérience à ses parents. Ainsi débute une discussion entre les parents et les enfants. La prévention incendie fera alors un bout de chemin afin de prévenir le plus d’incendies possible et de sauver des vies.

L’éducation passe notamment par des exercices d’évacuation. Ces jours-ci, entre autres, les pompiers de Victoriaville effectuent de tels exercices dans les établissements scolaires.

Mais, de façon régulière, la brigade incendie tient pareils exercices dans les garderies, les commerces, les industries et les résidences pour aînés. «Il est important de s’entraîner pour développer les bons réflexes. Il n’y a rien de mieux qu’un exercice pour évaluer nos forces et nos faiblesses, fait remarquer le capitaine Gauthier. Et le succès d’un tel exercice repose sur la participation de tous les intervenants.»

On ne peut prévoir l’imprévisible. Mais les autorités insistent sur l’importance de «mettre toutes les chances de son côté» pour éviter ou prévenir un incendie. En ce sens, l’éducation du public, note-t-on, constitue un atout majeur pour réduire les pertes matérielles, mais surtout humaines.

Semaine de prévention

La Semaine de prévention des incendies, sous le thème «Sitôt averti, sitôt sorti», se déroulera du 5 au 11 octobre.

En fait, la semaine de prévention se tient toujours en octobre durant la semaine qui inclut la date du 9 octobre pour commémorer le grand incendie du 9 octobre 1871 à Chicago qui a fait plus de 250 morts et détruit plus de 17 400 bâtiments.

L’incendie n’avait été vaincu que 27 heures plus tard.

À Victoriaville, la journée portes ouvertes du 4 octobre au poste de pompiers Fernand-Giguère entre 10 h et 15 h donnera le coup d’envoi à la Semaine de la prévention des incendies.

La Sûreté du Québec y tiendra aussi une clinique de vérification des sièges d’auto.

Pour une troisième année, par ailleurs, le Service de sécurité incendie de Victoriaville participe à la Grande évacuation du mercredi 8 octobre à 19 h, un événement où tous les citoyens du Québec, les familles en particulier, sont invités à faire un exercice d’évacuation en cas d’incendie.

«L’évacuation d’une famille peut s’avérer tout un défi, surtout la nuit. Dans le pire des scénarios, vous avez moins de trois minutes pour sortir d’une maison en flammes», rappelle le ministère de la Sécurité publique du Québec sur son site Internet.

La Grande évacuation permet aux familles de prendre conscience de l’importance d’être préparées en cas de sinistre. En testant leur plan d’évacuation, elles peuvent ainsi cibler les problèmes qu’elles pourraient rencontrer lors d’une évacuation.

«Cette année encore, nous allons cibler un secteur précis peuplé de plusieurs citoyens dans des édifices à logements», a fait savoir le capitaine Gauthier.

Et puis, les pompiers victoriavillois poursuivent leur tradition à l’occasion de la Semaine de la prévention des incendies en organisant le concours Chef pompier d’un jour.

Le saviez-vous?

Les statistiques, selon le ministère de la Sécurité publique, démontrent que la majorité des incendies surviennent en milieu résidentiel, que la majorité des sinistres mortels à la maison ont lieu durant la nuit.

La fumée, par ailleurs, peut prendre seulement trois minutes pour envahir toute une maison. Cette fumée, et non le feu, cause la majorité des décès dans les incendies.

Par ailleurs, la consommation excessive d’alcool ou de drogue est en cause dans le tiers des incendies mortels.

Les données de 2012 font état de 18 560 incendies déclarés au Québec, environ 3000 de moins qu’en 2011.

À Victoriaville, en 2013, les pompiers, rappelons-le, ont reçu, au total, 507 appels, dont 44 pour des incendies de résidences.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires