Le Festival de la truite effectue un retour au parc Terre-des-Jeunes

Le Festival de la truite effectue un retour au parc Terre-des-Jeunes
Le président de Pêche Nicolet, Sébastien Nadeau, et le coordonnateur Marc Morin, également conseiller municipal à Victoriaville (Photo : www.lanouvelle.net)

Après deux ans d’absence en raison de la pandémie, Pêche Nicolet se réjouit du retour, pour une 8e édition, de son Festival de la truite qui prendra place, samedi et dimanche 4 et 5 juin, au Parc Terre-des-Jeunes de Victoriaville.

« Dans un site enchanteur, tout près de la rivière et de la ville, notre festival figure parmi les plus importants du genre. On attire chaque fois de 4000 à 5000 personnes », souligne Marc Morin, coordonnateur à Pêche Nicolet et conseiller municipal à Victoriaville.

L’activité Pêche en herbe constitue un volet important du Festival de la truite. Les jeunes inscrits, âgés de 9 à 17 ans, suivent une formation et se voient remettre un certificat de la Fondation de la Faune qui leur permettra ainsi de pêcher jusqu’à l’âge de 18 ans.

Le Festival leur fournit l’équipement nécessaire pour qu’ils puissent ensuite taquiner la truite dans la rivière Nicolet dans un espace qui leur est réservé.

« On souhaite réunir 200 jeunes au total, 100 jeunes par jour répartis en deux groupes, l’un à 8 h et l’autre à 12 h 30 », indique Marc Morin.

L’inscription en ligne au www.pechenicolet.com est obligatoire pour participer à Pêche en herbe. Depuis le début du Festival, plus de 2000 jeunes ont ainsi été initiés à la pêche.

L’organisation du Festival procédera à l’ensemencement de 3000 ombles de fontaine (truites mouchetées) en deux jours. Le travail se fera de façon régulière. « Le pisciculteur nous laisse son réservoir, de sorte qu’on mettra à l’eau des truites pratiquement toutes les heures. C’est unique à Victoriaville grâce à notre pisciculteur Vincent Desrochers de Chesterville », signale le coordonnateur.

Le site du parc Terre-des-Jeunes grouillera d’activités lors du Festival avec des structures gonflables, une miniferme, du maquillage et le village des exposants devant regrouper notamment la Société d’horticulture et d’écologie de Victoriaville, les Incroyables Comestibles et l’organisme COPERNIC.

Le Festival de la truite innove, par ailleurs, le samedi après-midi à 14 h, avec un volet jardinage. L’organisation a invité le réputé Albert Mondor pour une conférence sur la culture des plantes potagères en contenants. « On a voulu ajouter un volet jardinage puisque c’est de plus en plus populaire. Albert Mondor est bien connu. Il est l’auteur de plusieurs livres. Il présentera une conférence-atelier avec démonstration et il fera tirer ce qu’il aura fait en plus du tirage de livres », précise Marc Morin.

Les enfants en bas âge, de 5 à 9 ans, pourront, de nouveau, profiter d’un petit bassin de pêche. « Tu devrais voir les yeux des jeunes quand ils attrapent leur truite, note Marc Morin. Dans le petit bassin, ils sont pratiquement assurés d’en pêcher une. »

Une seule activité, l’initiation de pêche à la mouche, se tiendra hors du parc Terre-des-Jeunes au parc de la Halte-d’Arthabaska  de la route 116. Celle-ci s’y déroulera le dimanche 5 juin entre 9 h et 14 h. Il faut au préalable s’y inscrire en ligne puisqu’on prévoit cinq groupes d’une capacité de 50 personnes chacun. « On sait qu’il y a beaucoup d’amateurs et d’intéressés à cette pratique. La pêche à la mouche constitue un art. Ce n’est pas un cours, mais bien une initiation avec une professionnelle, Sabrina Barnes, qui prodiguera trucs, conseils et techniques. Par la suite, les participants iront pratiquer dans la rivière », fait savoir le coordonnateur.

Marc Morin tient à rappeler que tout est gratuit au Festival de la truite, à l’exception de la nourriture que les intéressés pourront se procurer au camion de rue Lampron Highland Grill. Les gens peuvent aussi apporter leur lunch.

S’ils le souhaitent, les visiteurs pourront s’acheter des billets en vue du tirage de prix, dont un kayak et une planche de paddleboard. Pêche Nicolet attribuera, pour sa part, des droits d’accès au parcours de pêche.

Le Festival, par ailleurs, se voulant le plus possible écoresponsable, évite les bouteilles de plastique et invite plutôt la population à se munir de bouteilles réutilisables et à profiter de la fontaine d’eau froide sur place.

Promotion de la pêche

Le Festival de la truite de Victoriaville, organisé par Pêche Nicolet et parrainé par divers partenaires, dont la Ville, la Fondation de la Faune et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, a pour but premier la promotion de la pêche sportive, mais il vise aussi à faire connaître le parcours de Pêche Nicolet ouvert depuis 28 ans. Ce parcours s’étale sur 12 km et comporte 41 fosses.

Pêche Nicolet y ensemence chaque semaine des ombles de fontaine, des truites brunes et arc-en-ciel. Cette année, on y mettra à l’eau environ 13 000 truites, ce qui commande un budget de 50 000 $.

Au Québec, dit Marc Morin, on dénombre quelque 800 000 pêcheurs. « C’est une activité importante, moins visible qu’un tournoi de golf ou de soccer, par exemple. Mais c’est une belle activité intergénérationnelle, fait-il remarquer. On voit des enfants s’y adonner avec leurs parents ou leurs grands-parents. »

Pour conclure, l’organisation du Festival de la truite poursuit sa recherche de bénévoles. Elle souhaite en recruter une quarantaine. Jusqu’ici, 25 personnes ont répondu à l’appel. Les intéressés n’ont qu’à se manifester en ligne à info@pechenicolet.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires