La Coopérative de solidarité accouche d’un nouveau projet

NOTRE-DAME-DE-HAM. Vouée à l’établissement et au maintien des services de proximité dans sa municipalité, la Coopérative de solidarité de Notre-Dame-de-Ham a procédé, mercredi soir, à l’inauguration de son nouveau bébé, «Des jardins à la Tablée», un kiosque de légumes aux abords de la route 161, un lieu qu’on veut attractif, un projet mobilisateur et rassembleur.

La coopérative gère déjà le poste à essence, le dépanneur et le casse-croûte. S’ajoute maintenant le kiosque, ouvert depuis environ trois semaines, quelque part en juillet.

Ce nouveau projet se veut au cœur des préoccupations des citoyens avec comme objectif l’accessibilité alimentaire de proximité pour tous tout en favorisant de saines habitudes de vie.

Le kiosque constitue une vitrine importante pour la mise en valeur des produits des maraîchers locaux.

Cette idée a germé au sein du conseil d’administration. «Notre projet, nous l’avons soumis à la Caisse Desjardins des Bois-Francs. Et nous avons mérité une distinction coopérative, un prix de 5000 $. Cela nous a permis de démarrer notre kiosque», explique Diane Roy, présidente de la Coopérative de solidarité.

Le kiosque s’approvisionne d’une ferme maraîchère de Bury, des produits certifiés. «Nous avons une qualité de produits, souligne la présidente, et un approvisionnement régulier.»

La coopérative reçoit aussi des surplus de légumes des citoyens du village. Les résidents peuvent aussi vendre leurs produits en remettant 7% des ventes à l’organisme.

«Ce qu’on veut, c’est rentabiliser le kiosque qui représente un point central de rencontre pour les gens. Le kiosque crée un engouement», témoigne Diane Roy, supporté au conseil d’administration par la vice-présidente Geneviève Dugas et par les administratrices Gaétane Champoux Picard, Christiane Leblanc et Johanne Côté.

La réussite du projet repose en grande partie sur l’implication des bénévoles. «Nous comptons sur un beau réseau d’entraide, des gens de cœur qui veulent aider. Nous, c’est l’enthousiasme qui nous fait démarrer des projets», souligne Diane Roy qui dit ressentir beaucoup d’appréciation. «La réponse des gens est très bonne.»

Si la tendance se maintient, comme on dit, le projet évoluera, pourrait ressembler à un petit marché public. «D’année en année, on fera des ajouts. Par exemple, on pourrait servir des gâteaux, des beignes, des tartes. Notre kiosque devrait prendre de l’ampleur», conclut-elle.

Le kiosque Des jardins à la Tablée poursuivra ses activités jusque vers la fin de septembre, puis ouvrira de nouveau au printemps 2015.

L’implantation du kiosque avec la variété et la qualité de ses produits devrait créer, croit-on, une habitude de consommation locale chez les gens du milieu.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires