«Il est toujours sain de se comparer!»

Par heleneruel

VICTORIAVILLE. Règle générale et pour plusieurs des indicateurs de gestion, la Ville de Victoriaville se situe toujours autour ou près de la médiane des 34 municipalités de 25 000 à 100 000 habitants. Que cela concerne les coûts de traitement de son eau potable, de ses travaux de voirie, de l’assainissement de ses eaux usées, etc.

En conférence de presse, le maire Alain Rayes et l’analyste financière Catherine Ouellet ont présenté quelques-unes de ces données.

«Pas pour faire un coup d’éclat», a spécifié le maire, mais afin de montrer que Victoriaville est sur la track en termes de rapport qualité-prix pour ses services.

«Il est toujours sain de se comparer», a-t-il souligné et ces indicateurs de gestion, qu’il faut parfois prendre avec un «grain de sel», permettent à la Ville d’orienter ses décisions. «C’est un exercice pertinent», a poursuivi M. Rayes que d’analyser les coûts des services et de se demander s’il vaut la peine d’investir davantage dans tel ou tel service.

L’examen des données montre par exemple qu’à Victoriaville, il paraît y avoir plus de bris d’aqueduc qu’ailleurs. Mais cela s’expliquerait, selon Catherine Ouellet, par le fait que la Ville s’est dotée d’un programme de détection des fuites d’eau et qu’elle serait proactive en ce domaine.

Et ce choix lui aurait été bénéfique puisqu’un graphique montre que la consommation d’eau a baissé malgré l’augmentation de la population.

Aucun des indicateurs de gestion n’a vraiment étonné le maire. L’aurait surpris que pour la collecte des matières résiduelles, Victoriaville ne se situe pas parmi les plus performantes. En ce domaine particulier, le taux annuel de diversion se situerait autour de 34,43% en 2013 (de 35,02% comparativement à la médiane de 24,23%). Ce pourcentage ne tiendrait pas compte des matières organiques.

Et la collecte des ordures ménagères coûte moins cher à Victoriaville, 111,31 $ par unité d’habitation en 2012 comparativement au prix médian de 147,25 $.

L’analyse des indicateurs montre aussi qu’il n’en coûte pas beaucoup plus cher à la Ville de Victoriaville de produire une eau 5 étoiles et de recourir à un système avant-gardiste pour le traitement de ses eaux usées.

Et c’est toujours avec ces données émanant du ministère pour les 34 municipalités de taille équivalente que Victoriaville a pu établir que les dépenses reliées au remboursement de sa dette représentaient 12% de son budget, alors que la médiane se situait à 15%.

La vitesse de croissance de Victoriaville se manifeste aussi dans ce document, avec un taux d’un peu plus de 3%, alors que la médiane était de 2,34% en 2012.

Toutes les données devaient être versées sur le site Internet de la Ville au lendemain de la séance du conseil municipal.

Quelques indicateurs 0,08 $ par cent dollars d’évaluation

C’est le coût des services de sécurité incendie à Victoriaville… tout à fait similaire au coût médian des 34 villes de taille équivalente pour 2012.

9643 $ par kilomètre

Le coût d’entretien de la voirie municipale victoriavilloise, sous le coût médian de 11 392 $ pour 2012.

5540 $ par kilomètre

Pour l’enlèvement de la neige à Victoriaville en 2012, comparativement à la médiane de 5593 $. Mais le prix victoriavillois a bondi à 6105 $ en 2013.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires