De mariage virtuel.ca à un Salon bien réel

Par heleneruel
De mariage virtuel.ca à un Salon bien réel
Michaël Vincent

VICTORIAVILLE. Les futurs mariés sont invités au Salon du mariage virtuel.ca au Complexe Sacré-Cœur, là où ils pourront visiter les stands d’une trentaine de commerces, assister à un défilé de mode et, par conséquent, prendre la mesure des salles de réception de l’établissement.

Ce Salon sera ouvert le samedi 18 octobre, entre 10 et 18 heures. On y attend entre 500 et 1000 personnes, les bénéfices étant destinés à la Fondation Le Pont vers l’autonomie qu’a créée le jeune Samuel Fleurent-Beauchemin.

Sa Fondation loge d’ailleurs, depuis tout récemment, au 6e étage du Complexe Sacré-Cœur.

Ce Salon du mariage constitue une première à Victoriaville… le premier d’un annuel rendez-vous, souhaite Michaël Vincent, directeur général du Complexe Sacré-Cœur.

Il s’est associé Stelly St-Pierre Pelchat pour l’organisation de l’activité, elle qui, depuis janvier, exploite le site victoriaville.mariagevirtuel.ca. Ce site Internet réunit les offres de services et de produits de commerces majoritairement situés dans la région.

On veut donner au Salon une ambiance festive, en faire une activité «mémorable», ont souligné les organisateurs. Michaël Vincent dit qu’on n’a pas «inventé» son concept, mais qu’on en a rehaussé la formule.

D’ailleurs, un grand prix de 10 000 $ sera tiré au hasard, ce prix se composant de chèques-cadeaux des partenaires commerciaux participants. Il y aura aussi sur place, un hélicoptère et une limousine. Un cocktail agrémentera l’événement.

Le Salon sera l’occasion d’«incarner» la plateforme Web, de favoriser le magasinage ou le lèche-vitrine d’établissements offrant des vêtements, des services de graphisme ou de restauration, des bijoux, des voyages. Mme St-Pierre-Pelchat dit d’ailleurs que le site s’est enrichi de diverses possibilités au fil du temps, comme celle de pouvoir appeler des soumissions pour des produits ou des services.

Le Salon n’est pas «exclusif» a précisé Michaël Vincent, évoquant la possibilité pour des couples de magasiner d’autres salles de réception que celles du Complexe Sacré-Cœur, le Manoir du lac William étant, par exemple, associé au Salon.

Reste que le Salon offre par ailleurs l’occasion pour le public d’entrer dans cet établissement que plusieurs associent encore à l’ancien collège Arthabaska et aux frères du Sacré-Cœur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires