Aux jeunes de penser comment faire mincir la poubelle

Par heleneruel
Aux jeunes de penser comment faire mincir la poubelle
De gauche à droite

VICTORIAVILLE. Parce qu’on garde le cap sur une réduction de 15% du volume de déchets à enfouir sur le territoire de la MRC d’Arthabaska d’ici 2016 et parce qu’on croit toujours, à l’instar de feu Normand Maurice, que les jeunes sont des «agents de changement», la firme Gesterra lance un concours à l’intention des écoliers, des élèves et des collégiens.

Gesterra que possèdent la MRC d’Arthabaska (51% des actions) et Gaudreau Environnement (49%) et qui gère les matières résiduelles des municipalités de la MRC entreprend l’an 2 de son Défi Minceur en organisant le concours «Mon projet Minceur!».

Au cours des prochains mois, les jeunes des écoles primaires et secondaires de la MRC d’Arthabaska de la Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF), les élèves du Collège Clarétain et les collégiens du cégep de Victoriaville seront invités à soumettre un projet visant à réduire, entre leurs murs, le volume de déchets à enfouir.

Les jeunes trouveront tous les détails du concours au www.defi2lb.com/monprojetminceur, ainsi que les prix offerts – d’une valeur totale de 10 000 $ – , un de 1500 $ en argent, des billets pour le spectacle de Sugar Sammy et des bourses d’études pour les collégiens. C’est un jury qui déterminera les finalistes et le public qui choisira les lauréats.

Il y a longtemps, a dit la présidente de la CSBF, Paulette S. Rancourt, que les jeunes ont pris de «bonnes manières environnementales», que la collecte à trois voies est implantée à peu près partout dans les écoles, que même les petits de la maternelle savent où déposer leur cœur de pomme. Mais il y a encore moyen, croit-elle, de stimuler les troupes à faire plus et à faire mieux.

Mme Rancourt, comme le préfet de la MRC, Lionel Fréchette et le directeur général de Gesterra, Charles Lemieux, estime que les jeunes peuvent «transporter» de l’école à la maison ces bonnes manières environnementales.

Bilan de l’an 1

Au terme de l’an 1, le Défi Minceur a enregistré 3094 participants… et une réduction de 3% du volume de déchets enfouis, ce qui représenterait 3 kg/habitant, a indiqué la coordonnatrice des projets chez Gesterra, Johanie Pelletier.

Charles Lemieux et le président de Gesterra, le maire Alain Rayes, ont expliqué que cette réduction n’était pas seulement attribuable à la campagne Défi Minceur. Le ralentissement économique y est probablement pour quelque chose; on consomme moins, on enfouit forcément moins. Reste que le volume total a baissé malgré l’augmentation de la population.

Plaçant les statistiques en perspective, M. Lemieux a rappelé que l’objectif de réduction de 15% prenait appui sur les données de 2011. Ainsi, en 2011, on avait enfoui 15 487 tonnes métriques d’ordures, ce qui représentait 228 kg par habitant. D’ici 2016, on vise une cible de 13 000 tonnes métriques, ce qui représenterait 195 kg/habitant.

Alain Rayes a rappelé qu’il était «payant» de réduire l’enfouissement, tant au plan environnemental qu’au plan financier. En redevances, Victoriaville retire près d’un million $, ce qui soulage d’autant la poche des contribuables.

Le Défi Minceur en actions

25

Le nombre d’affiches géantes dispersées sur le territoire des municipalités participantes.

6000

Le nombre de jeunes sensibilisés

10 000

Le nombre de résidences victoriavilloises visitées par les jeunes du groupe Solidarité jeunesse pour sensibiliser au Défi Minceur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires