«2015, la pire année de la décennie» pour la construction neuve

Le marché de la construction neuve connaîtra l’an prochain au Québec sa pire année de la dernière décennie, s’il faut en croire l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Le nombre de mises en chantier devrait croître de 3% en 2015, après avoir progressé de 1% cette année, a indiqué l’APCHQ, à l’occasion de son 53e congrès annuel qui se tient dans la région de Charlevoix vendredi.

«Après une année 2013 très décevante où les mises en chantier ont diminué de 20%, nous observons une relative stabilisation du marché résidentiel. Néanmoins, avec 37 000 mises en chantier, l’année 2015 sera la plus faible enregistrée au cours de la dernière décennie», a dit par voie de communiqué Georges Lambert, économiste à l’APCHQ.

Le marché immobilier québécois fait face à trois énormes défis, a relevé l’association de constructeurs: la croissance économique plus faible au Québec que dans les autres provinces du pays, une augmentation plus timide du nombre de ménages, ainsi qu’une accession de plus en plus difficile à la propriété.

D’autres facteurs viennent bouleverser le marché des nouvelles constructions. Par exemple, les maisons individuelles sont moins populaires qu’auparavant. Pour des raisons de prix ou de mesures prises par les municipalités pour accroître la densité, les acheteurs se sont tournés vers les copropriétés. Ainsi, le nombre de maisons individuelles construites aura chuté de 13% de 2013 à 2015, calcule l’APCHQ.

La situation pourrait être pire si les conditions de crédit devaient se resserrer.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires