Les Étoiles polaires brillent encore au centre-ville

Communiqué

Les Étoiles polaires brillent encore au centre-ville
Mathieu Gotti, Accueillir l’Avenir (Photo : gracieuseté - Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger)

Sous le thème Le Bestiaire, un nouveau parcours d’art contemporain à ciel ouvert ravira les promeneurs durant la période des fêtes. Une invitation à découvrir des œuvres d’art visuel et des performances de danse contemporaine, du 1er décembre au 8 janvier.

Ayant à cœur de rendre les arts toujours plus accessibles à la population, le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger et Le Carré 150 font revivre Les Étoiles polaires, un projet qui avait suscité un grand intérêt l’an passé. Cette année, plusieurs artistes professionnels ont été réunis autour d’un thème fascinant : la représentation animale. 

Depuis toujours, des artistes s’inspirent du monde animal. Chaque époque et chaque culture porte avec elle sa manière de voir et de représenter les animaux : créatures mythiques ou fantastiques; art animalier; art populaire; figures liées aux contes, aux fables et au monde de l’enfance. La danse puise également dans les formes, les mouvements et les sons du règne animal.

Intitulé « Le Bestiaire », le circuit donne à voir une dizaine d’œuvres d’artistes québécois. Installées dans les vitrines de commerces vacants du centre-ville, dans deux ruelles ainsi que dans les zones fenestrées du Carré 150, les œuvres forment un parcours en plein air accessible à tous, le jour comme le soir. Aux arts visuels s’ajoutera un volet qui met de l’avant des performances de danse contemporaine avec des artistes de la région.

Les arts visuels

Le parcours permet de découvrir des œuvres fascinantes, pour la plupart inédites. La ruelle entre les commerces Gérald Musique et Boutique du cheveu accueille Messages d’une faune urbaine, un projet piloté par Joffrey Corboz, regroupant les affiches de 32 jeunes de la région qui met de l’avant leurs préoccupations pour l’environnement et plus de justice sociale. Ce projet collectif a été réalisé avec la collaboration de l’école secondaire Le boisé, du Centre Jeunesse Emploi et de Répit Jeunesse. La ruelle qui longe le Carré 150 présente cinq œuvres de l’artiste Eruoma Awashish inspirées du corbeau, figure incontournable de la symbolique autochtone. Les vitrines de deux commerces vacants, au 225 et au 233 Notre-Dame Est, sont occupées l’une par les sculptures ludiques de Michel Saulnier et l’autre par une installation foisonnante de la Victoriavilloise Francine Péloquin.

Au Carré 150, les visiteurs redécouvriront une toile de grand format réalisée par Caroline Létourneau ainsi que la murale du collectif En Masse. De plus, l’artiste émergent Velvet y a installé deux œuvres réalisées spécialement pour Le Bestiaire. Enfin, à l’exposition de Mathieu Gotti, présentée en galerie jusqu’au 18 décembre, s’ajoute sa sculpture monumentale Accueillir l’avenir installée à l’extérieur. Faite de bois et d’acier, l’oeuvre représente un orang-outan, en grandeur réelle, juché sur une tour de télécommunications : lanceur d’alerte ou réfugié d’un environnement ravagé? 

Danse et activités pour tous les goûts

Le mercredi 1er décembre, Le Bestiaire sera inauguré avec deux performances de danse mettant en vedette Erika Morin et des élèves de l’École L’Entre-Choc suivies d’une visite déambulatoire du parcours. Le rendez-vous de cette visite animée est à 18 h 30 à l’extérieur de l’École L’Entre-Choc (14, rue Perreault). 

Le dimanche 5 décembre à 13 h, c’est au coin des rues de la Gare et Notre-Dame que sera présentée à nouveau la performance In.né d’Erika Morin suivie d’une visite déambulatoire du parcours « Le Bestiaire ». 

Deux autres visites déambulatoires du Bestiaire, en compagnie du Lapin guide, sont offertes les jeudis 9 et 16 décembre à 19 h au départ du Carré 150. 

Le samedi 11 décembre, le sculpteur Michel Saulnier propose deux ateliers destinés au public familial. Les participants expérimenteront des techniques de modelage de l’argile en s’inspirant de maquettes de l’œuvre que Michel Saulnier a réalisée pour l’hôpital Sainte-Justine de Montréal. Les ateliers ayant lieu dans le foyer du Carré 150 à 10 h 30 et à 13 h 30, le nombre de participants est limité. Il est donc conseillé de réserver. 

La période des fêtes est un moment privilégié pour des activités familiales extérieures. Le Bestiaire est une belle occasion pour célébrer et rendre hommage, à travers les pratiques artistiques actuelles, au monde merveilleux de nos cohabitants sur terre : les animaux. 

Les Étoiles polaires 2021 / Le Bestiaire est un projet rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Ville de Victoriaville, de l’École de danse L’Entre-Choc, du Quartier Notre-Dame et de Michaël Rheault. Le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger remercie son partenaire corporatif, le Groupe Sani Marc, qui s’engage activement à promouvoir les arts.  

Le Bestiaire offre des sorties culturelles gratuites qui sauront ravir les petits et les grands. Le site Internet du Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger affiche les informations détaillées ainsi que le plan du parcours. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires