Luc Boivin expose au Cégep de Victoriaville

Communiqué

Luc Boivin expose au Cégep de Victoriaville
Une oeuvre signée Luc Boivin (Photo : gracieuseté)

Jusqu’au 5 novembre, Luc Boivin présente ses oeuvres à la galerie d’art du Cégep de Victoriaville.

Peintre-illustrateur autodidacte, Luc Boivin est natif d’Ottawa en Ontario et a grandi en Outaouais. Aujourd’hui il habite la région du Grand Montréal depuis plus de 40 ans.  

À très bas âge il est fasciné par les toiles à l’huile de sa grand-mère Rose. Il les analyse avec attention pour comprendre les mélanges et superpositions des couleurs mais surtout les différentes techniques d’application des multiples pigments. Luc est curieux et veut tout savoir. C’est à ce moment qu’elle l’initie au dessin qui devient son passe-temps favori.

Il a toujours, crayon et papier à portée de main. À l’âge de 7 ans il remporte son premier concours de dessin à l’école primaire ce qui a pour effet de faire naître une passion. 

Il gradue avec honneur un DEC en Technologie de l’Architecture au Collège Algonquin en Ontario en 1981.

Il collabore aux illustrations de quelques livres:

·         Mon Violon par Maurice Cellard aux Éditions Asticou, 1981.

·         Affaires Classées par Joël Raiffaud, Documentor Inc, 1993. 

·         La Bibliothèque, un Lieu de Travail par Élise Ledoux aux Éditions ASTED, 2006

Avec un parcours atypique, son style figuratif, l’intérêt se concrétise pour l’art du portrait avec le but ultime de révéler l’émotion du regard de chacun de ses sujets.

Vers 2005, Luc Boivin découvre, explore et perfectionne le médium très technique et précis de l’aérographie. Pendant plus de plus de 10 ans il réalise une multitude de projets complexes sur des surfaces variées avec un niveau élevé de détails, partout en Amérique du Nord jusqu’au Nunavut ainsi qu’en Europe. Il s’attire l’attention de nombreuses revues Américaines et Allemande spécialisées dans lesquelles il est publié à de nombreuses reprises. 

En quête de spontanéité il fait ses premiers pas à l’aquarelle en 2015. Il est rapidement séduit par ce médium qui offre d’immenses possibilités.   Sa progression est rapide. Son œuvre ‘’Fillette et son ourson » est publiée en 2016 dans la revue Leisure Painter au Royaume Uni. En 2020, il est invité à exposer une œuvre à l’exposition internationale Fabriano in Aquarello en Italie, dans le pavillon Canadien. 

En raison de son engouement pour ce médium, sa détermination, son désir de partager sa passion, il présente des démonstrations de sa démarche personnalisée du portrait, dirige des ateliers d’aquarelle présentiels et via une plateforme en ligne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires