Carré 150 : un plan d’action pour les nouvelles mesures sanitaires

Carré 150 : un plan d’action pour les nouvelles mesures sanitaires
Le Carré 150 (Photo : gracieuseté)

L’équipe du Carré 150 a accueilli avec joie les assouplissements sanitaires annoncés jeudi par le gouvernement du Québec. Ceux-ci permettront, à compter du 8 octobre, de remplir complètement les salles de spectacle. Toutefois, le port du masque redevient nécessaire pendant les événements.

Interrogée à ce sujet la directrice communications et marketing du Carré 150, Kateline Grondin, a expliqué qu’il s’agissait d’une bonne nouvelle. Toutefois il faudra encore faire des réajustements. « C’est positif de pouvoir ouvrir à pleine capacité, mais ça ne se fait pas en claquant des doigts », a-t-elle indiqué. En effet, plusieurs spectacles ont déjà été vendus avec distanciation (mais le port du masque sera quand même nécessaire tout le long, même assis), ce qui complique la tâche. Mais pour ceux qui n’ont pas été traités en mode bulles familiales (ceux qui ont été reportés par exemple), ils pourront être présentés.

Ce relâchement dans les mesures sanitaires est une bonne chose pour une partie de la clientèle, mais est moins bien accueilli pour d’autres. En effet,  certaines personnes se sentaient en sécurité avec la distanciation et ont acheté plusieurs spectacles alors que d’autres attendent de pouvoir avoir une salle pleine pour sortir. « Le changement vient avec des conditions particulières », ajoute Kateline en faisant référence au port du masque en tout temps (alors qu’auparavant on pouvait l’enlever, une fois assis).

Mais au Carré 150 on n’en est pas au premier changement de programme depuis mars 2020. Le plus récent, début septembre, a été la mise en place du passeport vaccinal. En juillet dernier, les spectateurs pouvaient retirer leur masque lorsqu’installés à leur siège. 

« La clientèle reste fidèle, mais les habitudes changent », fait remarquer Kateline. En effet, plusieurs, craignant peut-être des changements aux mesures sanitaires, attendent davantage à la dernière minute pour acheter leurs billets, ce qui n’était pas le cas avant la pandémie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires