Première candidate officielle pour la Paroisse de Plessisville : Annick Héon dévoile ses priorités

Communiqué

Première candidate officielle pour la Paroisse de Plessisville :
Annick Héon dévoile ses priorités
Annick Héon, candidate dans le district 2 de la Paroisse de Plessisville (Photo : gracieuseté)

Alors que s’ouvrait aujourd’hui même la période de mise en candidature pour les prochaines élections municipales, Annick Héon est officiellement la première candidate en lice pour la municipalité de la Paroisse de Plessisville.

Celle qui avait annoncé en février dernier qu’elle convoitait le poste de conseillère municipale pour le district 2 a déposé ce matin sa déclaration de candidature auprès de la présidente des élections, Joanie De Ladurantaye. 

 

Un accueil favorable

 

Son formulaire contenant plus de 50 signatures de citoyens appuyant sa candidature, Mme Héon se dit très heureuse de l’accueil qu’elle reçoit de la population. « Les signatures proviennent presqu’en totalité des citoyens de mon secteur. Tous ceux et celles que j’ai rencontrés jusqu’à maintenant ont accepté de signer pour m’appuyer. J’ai déposé officiellement ma candidature, mais je poursuis la tournée des résidents de mon district. Les gens en ont vraiment assez de ce climat conflictuel. Ils souhaitent des solutions et du positif. »

 

Des dossiers qui l’interpellent

 

Déjà très active depuis plusieurs mois, Mme Héon a dressé une liste des principaux dossiers qu’elle souhaite mener à terme. « Évidemment, il y a bien d’autres dossiers qui méritent l’attention du prochain conseil. J’en ai toutefois ciblé quelques-uns qui me tiennent particulièrement à cœur. Certains touchent davantage mon secteur, tandis que d’autres concernent la Municipalité en général. »

 

Relations Ville-Paroisse

 

Ce dossier a fait couler beaucoup d’encre au fil du temps et particulièrement au cours des derniers mois. Annick Héon souhaite collaborer avec ceux et celles qui seront élus le 7 novembre prochain à la mise en place de solutions durables, afin de léguer aux générations qui viendront après nous une société positive où la bienveillance, le respect et la collaboration seront au rendez-vous.

« Ce que j’observe aujourd’hui comme citoyenne et comme mère de famille, ce n’est pas la société que je souhaite léguer à mes enfants. Je souhaite les voir évoluer dans un milieu de vie dynamique, agréable et vivant, où les relations entre les individus sont empreintes de respect. Je souhaite pour ma communauté qu’elle puisse prospérer, se développer et être le reflet du dynamisme des gens qui la composent. »

 

Planification stratégique

 

Pour Mme Héon, il est clair que si nous ignorons notre destination, il sera difficile de tracer le chemin à emprunter. « D’abord et avant tout, il nous faut établir des objectifs clairs, des actions précises pour les atteindre et un échéancier. On ne peut pas naviguer à l’aveugle. Certains enjeux touchent uniquement la Paroisse, d’autres ne concernent que la Ville, mais plusieurs sont communs. Il nous faut établir une planification stratégique conjointe. C’est en même temps un bon début à une saine collaboration, mais c’est aussi nécessaire, puisque nous avons besoin l’un de l’autre. »

 

Consultation publique

 

« J’habite la Paroisse depuis 17 ans et je ne me souviens pas qu’en tant que payeuse de taxes on m’ait demandé mon avis. » Pour la candidate, il est essentiel que le conseil municipal consulte ses concitoyens. « Il faut que les orientations prises par la municipalité soient en harmonie avec ce que les citoyens veulent. Je veux savoir comment ils imaginent leur municipalité. Ils rêvent de quoi pour Plessisville ? »

Mme Héon souhaite consulter les gens de toutes les générations. « Que pouvons-nous faire de mieux pour nos aînés, pour nos familles ? Comment nos ados imaginent le Plessisville de demain ? Écoutons-les, ils ont plein d’idées! Comment développer leur sentiment d’appartenance à notre municipalité pour qu’ils restent chez nous après leurs études ? »

 

Préservation du Lac Kelly

 

La famille de son conjoint étant bien enracinée depuis plusieurs générations dans son secteur, la mère de famille a un attachement particulier pour son coin de pays, que les Plessisvillois connaissent sous le nom de « Kelly ». « L’automne arrive doucement et chaque année je trouve tellement que ma campagne est belle. Le paysage est magnifique, entre autres avec le lac. »

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle souhaite explorer toutes les options possibles avec les instances concernées pour préserver le lac Kelly. « La fin de l’été 2016 a marqué la fin des travaux de réfection du barrage de retenue situé à l’embouchure du lac, qui a été remplacé par un déversoir en enrochement muni d’une membrane géotextile. Depuis, le niveau d’eau du lac n’a cessé de diminuer et nous avons rapidement vu la végétation prendre le dessus. La situation est de pire en pire chaque année. Les gens qui habitent le secteur depuis suffisamment de temps vous diront qu’il y a une différence frappante avec le lac d’il y a quelques années et les citoyens m’en parlent. Ils trouvent ça dommage. Je souhaite trouver une solution, tout en m’assurant que les résidents à proximité ne soient pas aux prises avec des débordements récurrents dans leur résidence. »

 

Pont de la route Kelly et entretien des rangs

 

Le Journal de Québec publiait en juillet 2020 que ce pont était l’un des plus dangereux au Québec. « Ce n’est pas très rassurant pour les citoyens qui l’empruntent chaque jour! Je sais que le dossier chemine et que les travaux, si je ne m’abuse, sont prévus pour 2022. Par contre, je veux m’assurer que des suivis constants et rigoureux sont faits pour que les travaux soient effectués dans les délais prévus. Les gens me parlent également énormément de l’entretien des routes. Mon rang était jonché de nids de poule au printemps. On avait l’impression de faire un parcours à obstacles avec nos voitures! »

Mme Héon souhaite s’assurer que les rangs de son secteur seront carrossables et sécuritaires, tout en assurant une saine gestion des finances publiques. « Les citoyens me parlent entre autres de l’asphalte économique. Est-ce qu’il s’agit vraiment de la meilleure solution et de la plus rentable à long terme ? Je veux le vérifier et pouvoir donner des réponses transparentes à mes citoyens. »

D’ici l’élection du 7 novembre prochain, Mme Héon continuera de rencontrer les électeurs de son secteur pour entendre leurs préoccupations. « J’espère tellement que les gens iront voter en grand nombre et que le vent de changement que nous sentons sur le terrain se traduira sur les bulletins de vote. J’espère que les citoyens de mon secteur m’accorderont leur confiance. Laissez-nous la chance de vous montrer tout ce qu’on peut accomplir quand on travaille tous main dans la main! » termine Mme Héon.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires