Victoriaville immortalise  Murielle Lavallée-Jutras

Victoriaville immortalise  Murielle Lavallée-Jutras
Dans l'ordre, des membres de la famille Jutras, Hélène, Robert et Odette, puis le maire André Bellavance (Photo : www.lanouvelle.net)

Murielle Lavallée-Jutras, une femme qui avait à cœur la beauté de Victoriaville. Aujourd’hui, la Ville reconnaît son engagement en officialisant la dénomination de l’érablium Murielle Lavallée-Jutras que l’on retrouve à l’intersection du boulevard des Bois-Francs Nord et de la rue De Bigarré.

En présence de membres de la famille, le maire André Bellavance et l’élu responsable du comité de toponymie, Marc Morin, ont procédé en fin de journée, jeudi, au dévoilement d’une plaque commémorative. Cette cérémonie concrétisait la résolution adoptée le 11 janvier par le conseil municipal qui désignait l’espace comme étant l’érablium Murielle-Lavallée-Jutras.

« Il était clair pour le conseil municipal que sa mémoire devait être immortalisée afin que les valeurs qui lui étaient si chères et qui ont guidé son engagement tout au long de sa vie puissent inspirer une nouvelle génération de Victoriavillois (es) », a mentionné le maire Bellavance.

Le premier magistrat a souligné son intérêt marqué pour l’agriculture, pour l’embellissement et l’environnement, signalant au passage les honneurs qu’elle a reçus. « Femme autonome, dévouée, proche des autres et sensible au développement du milieu de vie des Victoriavillois, elle cherchait une façon de rendre sa ville plus propre et plus belle parmi les belles », a-t-il signalé.

Murielle Lavallée-Jutras a notamment présidé la Société de l’horticulture et d’écologie de Victoriaville pendant un quart de siècle et présidé également le comité d’embellissement de la Ville. Elle a contribué à l’implantation des concours agricoles à l’Exposition régionale de Victoriaville. La Victoriavilloise, native de Berthierville, a aussi agi comme juge au concours Villes et villages fleuris du Québec.

« Mme Lavallée-Jutras était une véritable pionnière du domaine de l’horticulture, non seulement à Victoriaville et dans la région, mais partout au Québec. Elle avait à cœur le bien-être de ses concitoyens et souhaitait embellir leur milieu de vie. Elle a consacré la majeure partie de sa vie à rendre sa ville plus belle. C’est réussi, a témoigné le maire Bellavance. En attribuant son  nom à l’érablium, la Ville souhaitait lui rendre un hommage bien mérité et la remercier pour son dévouement exceptionnel. »

La bonne place

L’élu responsable du comité de toponymie, Marc Morin, a confié que le comité cherchait depuis un bon moment « la » place pour honorer « cette personne remarquable qui a vraiment influencé le démarrage du comité environnement et des concours ». « On était bien content au comité de toponymie de trouver la bonne place pour cette personne remarquable qui a aidé à sensibiliser les gens à l’importance d’avoir, non seulement de belles maisons, mais aussi un bel environnement », a-t-il souligné.

Les allocutions ont été suivies du dévoilement d’une plaque commémorative pour reconnaître son apport inestimable, sa contribution à la  promotion et à l’éducation de ses pairs en matière d’horticulture et d’écologie.

Au nom de la famille, Hélène Jutras a pris la parole, remerciant d’abord la Ville « de se préoccuper d’honorer des personnes, comme ma mère, qui ont été bénévoles pratiquement toute leur vie ».

« Toute la famille, les enfants et petits-enfants, nous sommes heureux et on vous remercie », a exprimé Mme Jutras ajoutant qu’on ne pouvait choisir meilleur emplacement pour la plaque. « Elle (ma mère) serait contente. Un aménagement fleuri derrière elle, c’est son espace, le meilleur endroit choisi pour elle, c’est ici », a-t-elle conclu.

La cérémonie a pris fin ensuite par la signature du livre d’or de la Ville de Victoriaville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Quand…..????????
Quand…..????????
10 jours

Quand vas-on immortaliser sur la rue laurier dans le secteur Arthabaska un homme qui a habité dans ce secteur et qui s’appelle Wilfrid Laurier