Quarante ans de bénévolat auprès des jeunes hockeyeurs

Quarante ans de bénévolat auprès des jeunes hockeyeurs
Luc Gagnon a été honoré pour ses 40 ans d'implication dans le hockey mineur. Sur la photo, on retrouve Nathalie Poiré, Alexandre Bourque (président de l'Association du hockey mineur), Luc Gagnon et son épouse Lise, Paul Maynard et Sylvain Beaudoin (conseiller municipal à la Ville de Plessisville). (Photo : www.lanouvelle.net)

L’Association du hockey mineur de Plessisville a rendu hommage à Luc Gagnon, un bénévole qui s’est dévoué pendant 40 ans auprès des jeunes hockeyeurs de la région de L’Érable.

Le président, Alexandre Bourque, a souligné l’implication de M. Gagnon qui a non seulement permis de faire grandir de jeunes sportifs, mais qui lui a surtout permis de partager des valeurs qui lui sont chères comme l’esprit d’équipe, le respect, le dépassement, la discipline et la confiance en soi. C’est plus de 10 000 jeunes qu’il a côtoyés lors de toutes ces années.

D’excellents joueurs sont passés par le hockey mineur. M. Gagnon souligne le passage de Mavrik Bourque, Xavier Filion, Shawn Element, Jason Pitt, Samuel Saint-Pierre, Éric Fortier, Maxime Lecours et Amélie Poiré-Lehoux entre autres. « Et je suis sûr que j’en oublie certains », lorsque rencontré après la courte cérémonie.

Comme gouverneur du hockey double lettre, plusieurs équipes lui ont fait vivre de grandes émotions comme les quatre championnats provinciaux remportés en 2009 et 2010 dans le midget BB de même qu’en 2013 et 2016 (Tournoi pee-wee de Québec) dans le pee-wee BB. « Nos équipes ont participé à une quinzaine de championnats provinciaux », souligne-t-il fièrement tout en mentionnant qu’il a deux murs tapissés de photos à la maison.

Il a pratiquement occupé toutes les fonctions du hockey mineur, d’assistant-entraîneur jusqu’à président. Encore aujourd’hui, il fait partie de l’organisation du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Plessisville. Il y collabore depuis une quinzaine d’années.

Natif de Disraeli, Luc Gagnon est le plus vieux d’une famille de 14 enfants. Élevé sur une ferme, le hockey est passé en second durant son enfance. Il a eu sa première paire de patins à l’âge de 14 ans. Puis à l’âge de 18 ans, il est allé suivre un cours provincial en agriculture. Quand il est revenu au bout de deux ans, il a formé sa propre équipe de ballon-balai qui, sept ans plus tard, raflait l’argent au championnat provincial à Saint-Jérôme.

Par la suite, il s’est porté acquéreur d’une ferme laitière à Princeville en 1977 qu’il a vendue en 2004 pour s’installer à Plessisville.

Luc Gagnon veut qu’on retienne de lui qu’il a toujours fait du hockey pour les jeunes afin de leur apprendre de bonnes valeurs. Il a tenu à remercier l’Association du hockey mineur pour cette belle marque d’attention tout en soulignant le support de son épouse Lise (Taschereau) durant toutes ces années de bénévolat.

Une denrée de plus en plus rare

Le président de l’Association du hockey mineur, Alexandre Bourque, a raconté que des bénévoles tel que M. Gagnon seront une denrée de plus en plus rare dans les années à venir. Il invite ceux qui souhaiteraient s’impliquer au sein de l’organisation de ne pas hésiter à le faire. « Nous avons toujours besoin ».

Pour ce qui est de la saison à venir, l’organisation devrait accueillir un peu plus de 260 joueurs des secteurs de Plessisville, Princeville et Daveluyville. « La situation qui prévaut au niveau des loisirs entre la Ville et la Paroisse de Plessisville nous prive d’une quarantaine de joueurs de la Paroisse. Nous espérons que ce conflit puisse se régler au cours de la semaine, avant que notre saison ne débute », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
3 mois

Quel bon Monsieur! J’ai eu la chance dele connaître lorsque nos fils ont évolués ensemble au niveau Pee-Wee AA (1 an) et Bantam AA (1 an). Jamais un mot plus haut que l’autre, toujours calme, toujours aussi serviable, toujours aussi disponible et toujours bénévole malgré le travail à sa ferme. Toutes nos félicitations Luc et Lise!