Deux : les plus grands duos… à trois

Deux : les plus grands duos… à trois
Le trio de «Deux, les plus grands duos» (Photo : atrick Beaudry)

SPECTACLE C’était la première victoriavilloise, jeudi soir, de la revue « Deux : les plus grands duos », présentée au Carré 150. Une belle occasion d’entendre des chansons connues et appréciées, interprétées par trois chanteurs de talent, qui sont entourés de quatre musiciens qui le sont tout autant.

Quelques heures avant le spectacle, les chanteurs Renée Wilkin, Marc-André Fortin et Margau expliquaient qu’ils étaient bien heureux de revenir sur scène et de finalement offrir cette revue musicale, prévue initialement pour l’été 2020, mais retardée en raison de la pandémie de la COVID-19.

D’ailleurs, plusieurs spectateurs, jeudi, avaient choisi cet événement pour revenir au Carré 150 après plusieurs mois d’absence. Ainsi, autant les gens sur scène que dans la salle étaient contents de se retrouver. Et, avec le relâchement partiel des mesures sanitaires, il n’y paraissait presque pas que la pandémie existe encore. La salle était passablement remplie, avec 250 spectateurs (selon la capacité permise), pas trop trouée de sièges vides puisque la distanciation est désormais moindre et les gens, à leur place, n’avaient pas à porter le masque. Ils pouvaient ainsi montrer leur enthousiasme au trio sur scène.

De ce côté, même s’il fallait respecter la distanciation, Marc-André, Renée et Margau sont parvenus à établir une belle complicité qui fait qu’on en oubliait, même pendant les beaux duos d’amour, qu’ils conservent un bon espace entre eux.

Il faut justement saluer leur interprétation de cette soixantaine de chansons, en anglais et en français, qu’ils présentent tout au long des deux heures (sans entracte) que dure la revue musicale. Mais ils peuvent compter sur des musiciens multitâches qui n’hésitent pas à chanter et à jaser avec les spectateurs, permettant ainsi une petite pause bien méritée aux interprètes.

Côté répertoire, on a pu entendre des solos et des duos, parfois en trio. Des styles variés qui permettent de voir l’ampleur du talent vocal des trois interprètes et aussi de les découvrir sous d’autres genres musicaux. Il faut également mentionner toutes les harmonies vocales réalisées au long de la soirée, qui donnent aux chansons une texture encore plus agréable.

Et ne reculant devant rien, les trois ont également appris des chorégraphies de danse pour accompagner le tout (initialement il devait y avoir des danseurs, mais avec les consignes sanitaires ça devenait trop compliqué).

Parmi les chansons choisies, des duos de Jean-Pierre Ferland et Ginette Reno ou de Jerry et Marjo, d’autres en anglais, dont « The Beauty and the Beast », pour ne nommer que celle-là, que tous pouvaient fredonner.

La revue musicale propose donc une belle soirée à passer en compagnie d’artistes qui se sont ennuyés de la scène et qui sont particulièrement heureux d’y revenir.

Une dizaine de représentations sont prévues à Victoriaville. Ensuite, Marc-André Fortin prend la route du Saguenay, notamment pour participer à « 12 voix et un piano » et sera juge au Concours de la chanson de Saint-Ambroise. Et à partir du 10 septembre, il reprend la tournée avec « Je reviens chez nous » qui, elle aussi, avait dû être reportée.

Quant à Margau, elle travaille actuellement sur un album avec Pilou. « Il n’y a pas de date de sortie pour le moment. Il s’agit de reprises de chansons francophones de la fin des années 80, revues de façon plus moderne », explique-t-elle.

Du côté de Renée Wilkin, elle sera en spectacle solo en août et prépare la sortie de son deuxième livre jeunesse en novembre (le premier d’une trilogie basée sur la diversité a été publié en mai). « Je travaille aussi sur un prochain spectacle solo pour l’an prochain », termine-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires