Éducation : des activités offertes à 60 000 jeunes pour atténuer la « glissade de l’été »

Communiqué

Éducation : des activités offertes à 60 000 jeunes pour atténuer la « glissade de l’été »
(Photo : Archives)

Cet été, des activités ludiques à caractère pédagogique et psychosocial seront offertes dans plus de 750 camps de jour, plus d’une centaine d’organismes jeunesse pour adolescents et une soixantaine de projets ciblant des élèves en situation de vulnérabilité, afin de rejoindre près de 60 000 jeunes à travers le Québec et d’atténuer le phénomène de la « glissade de l’été ».

Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Plan de relance pour la réussite éducative 2021-2022 du ministère de l’Éducation qui a permis de conclure un partenariat de deux ans entre le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ) et le gouvernement du Québec. Ce partenariat vise à bonifier les nombreuses initiatives réalisées en période estivale par les Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec et leurs partenaires.

Afin de rejoindre un maximum de jeunes de tous les âges dans toutes les régions, les IRC et leurs partenaires déploieront des activités pédagogiques, stimulantes et ludiques dans des lieux déjà prisés et fréquentés par les élèves, tout en portant une attention particulière aux jeunes en situation de vulnérabilité. Plus de 1000 partenaires contribueront au déploiement de l’action sur le terrain. Trois principaux types d’activités seront privilégiés :

Des activités de littératie et de numératie seront intégrées au programme de plus de 750 camps de jour municipaux et communautaires et déployées dans les lieux publics fréquentés par les jeunes et les familles, dont les parcs et les bibliothèques.

Une soixantaine de projets cibleront en particulier les élèves en situation de vulnérabilité : des camps sociolinguistiques, des camps d’immersion française et des camps pédagogiques.

Pour les adolescents, une centaine d’initiatives seront déployées dans les parcs et organismes jeunesse tels que les Maisons de jeunes et les Carrefours Jeunesse-Emploi, sans compter les formations d’animation en littératie et numératie qui seront offertes à plus de 1 500 animateurs de camps de jours.

Atténuer la « glissade de l’été »

La période estivale est vécue inégalement par les enfants. Bien qu’une majorité des élèves oublient une partie de leurs acquis durant l’été, ce phénomène fragilise davantage certains d’entre eux, par exemple ceux qui ont peu accès aux livres et à des activités permettant d’enrichir leurs expériences.

La perte des acquis peut rendre l’année scolaire suivante difficile et même avoir des impacts à long terme. Après une année scolaire perturbée par la pandémie, il importe donc plus que jamais d’offrir à tous les élèves des occasions de mettre en pratique ce qui a été appris tout en s’amusant, afin d’éviter que des écarts trop grands se creusent.

Des activités adaptées aux besoins

Les activités offertes seront déterminées en fonction des milieux et des besoins des jeunes. Chaque IRC conserve son autonomie afin de mettre en place des activités adaptées aux cibles régionales, de concert avec les camps et organismes présents sur le terrain.

Des jeux autour du livre, des ateliers de lecture et des clubs de lecture, en plus d’escouades littéraires feront partie des activités mises en place en matière de littératie.

Parmi les activités en numératie, on retrouvera des olympiades à saveur mathématique, des animations axées sur les sciences naturelles ou encore l’instauration de brigades des sciences.

Des organismes communautaires organiseront des activités de préparation à l’entrée au primaire, au secondaire et collégial.

Pour les adolescents, on misera sur des activités visant l’engagement, la motivation et le développement d’intérêts par l’expérimentation d’activités socioculturelles comme des pièces de théâtre, de la vidéo et des ateliers d’estime de soi.

Plusieurs régions organiseront des camps sociolinguistiques pour les élèves issues de l’immigration, incluant des occasions de pratiquer le français et des ateliers de rédaction.

« Grâce à la mobilisation des IRC et à plus de 1000 partenaires, ce sont près de 60 000 jeunes qui bénéficieront d’activités estivales, et ce, à travers tout le Québec. Nous souhaitons offrir aux jeunes, notamment les plus à risque, des occasions de mettre au jeu leurs apprentissages, leurs intérêts et leur motivation, afin qu’ils puissent conserver un maximum d’acquis au cours de l’été, et ce tout en s’amusant. Nous sommes très fiers de ce partenariat avec le gouvernement pour lequel nous avons fait preuve de proactivité et d’innovation, et ce, dans le meilleur intérêt des familles et des enfants de chacune des régions du Québec », a mentionné Andrée Mayer-Périard, présidente du Réseau québécois pour la réussite éducative

« Je suis très fier du travail accompli par le Réseau québécois pour la réussite éducative, ainsi que par les Instances régionales de concertation et leurs partenaires partout au Québec. Maintenir les acquis des élèves durant la période estivale est extrêmement important, spécialement après une année sans précédent où leur parcours scolaire a été chamboulé. Nous devions faire différemment pour assurer la réussite de tous, particulièrement des plus vulnérables. Combiner apprentissages et plaisir est une recette gagnante pour favoriser la motivation et la persévérance scolaire des jeunes », a ajouté Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires