Kevin Cloutier vante le caractère et la résilience de l’équipe

Kevin Cloutier vante le caractère et la résilience de l’équipe
Les Tigres de Victoriaville ont fait preuve de caractère et de résilience dans l’adversité. (Photo : Jonathan Roy/LHJMQ)

Personne n’accordait une chance aux Tigres de Victoriaville de vaincre les Foreurs de Val-d’Or. Par contre, à l’interne, les joueurs et tout le personnel y croyaient.

D’être autant négligés, les Félins s’en sont servis comme source de motivation. Ils voulaient démontrer qu’ils formaient une formation de qualité et que c’était bien mal les connaître que de croire qu’ils allaient s’effondrer et ne pas se battre contre les puissants Foreurs de Val-d’Or, un club rempli de joueurs étoiles acquis par le biais des transactions.

«Les Foreurs représentaient un défi fort stimulant pour notre équipe», a admis le directeur général Kevin Cloutier. Plusieurs ont sous-estimé notre formation. Avant la série, j’entendais des gens dire qu’ils auraient aimé ça voir ce qu’auraient pu faire les Foreurs au tournoi de la coupe Memorial. Nos joueurs ont tout simplement été incroyables dans l’adversité. Ils méritent le respect.»

Humble, le DG des Tigres a également eu un grand mot à dire dans les succès de l’équipe. Il a revampé son trio de joueurs de 20 ans en faisant l’acquisition du défenseur Alexis Arsenault et des attaquants Shawn Element et Benjamin Tardif. Ce dernier a été élu le joueur par excellence des séries. Alex Beaucage, aussi acquis par transaction, a été le joueur le plus productif des éliminatoires, et ce, bien qu’il ait raté la première ronde. Shawn Element s’est présenté dans son patelin avec la ferme intention de soulever la coupe du président et Alexis Arsenault a assumé du leadership et son expérience en séries a assurément fait la différence.

Bref, toutes les acquisitions ont joué un rôle déterminant dans le succès de l’équipe. Dans cette optique, Kevin Cloutier a tenu à remercier le président Charles Pellerin qui a cru en son plan à la période des échanges. Avec un club à maturité, le DG considérait que l’ajout de joueurs de caractère pouvait permettre à la formation d’espérer savourer un premier titre depuis 2002.

«C’est tellement plaisant. Nous aurions aimé gagner devant nos partisans au Colisée Desjardins, mais dans les circonstances c’est tout simplement incroyable. Il faut saluer le travail des dirigeants de la ligue. Il aurait été plus facile de tout arrêter. Lors de notre premier match la saison prochaine, nous aurons l’occasion de célébrer avec nos partisans. Ils ont été patients. Ils parlaient du titre de 2002. Ils peuvent maintenant se réjouir de celui de 2021», a lancé Kevin Cloutier.

Ce dernier avait également eu l’occasion de goûter aux joies de la victoire en 2015, alors qu’il était directeur général adjoint à Serge Beausoleil avec l’Océanic de Rimouski. En finale de la coupe du Président, les champions avaient eu raison des Remparts de Québec. Lors de la septième et ultime rencontre, Michaël Joly avait joué les héros en deuxième période de prolongation. Chaque championnat s’avère spécial, mais celui-ci représente beaucoup pour Kevin Cloutier. Il a travaillé au quotidien avec le personnel hockey dans l’espoir de gagner, et ce, en pleine pandémie. «Avec du recul, les souvenirs seront assurément impérissables», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires