Une transaction qui tombe pile pour Technofil

Une transaction qui tombe pile pour Technofil
Alain Bergeron cède son entreprise Technofil au groupe INNOTEX. Il en était le propriétaire depuis 2007. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La manufacturière Technofil de Laurierville passe dans le giron d’INNOTEX de Richmond, une entreprise dont le chiffre d’affaires oscille autour des 50 millions $.

Pour le propriétaire de Technofil, Alain Bergeron, la vente de son entreprise au groupe INNOTEX tombe pile. «D’une part, INNOTEX se cherchait du personnel et d’autre part je voulais m’assurer d’avoir une continuité pour l’entreprise à Laurierville et que les employés soient bien traités. Je crois que c’est le mariage parfait.»

L’entreprise Technofil a été fondée en 1978. Alain Bergeron s’était joint à la compagnie en 1984 pour en devenir le propriétaire en 2007. Il est aussi copropriétaire de Confections Troy à Weedon depuis huit ans.

Il estime que le temps était venu de passer le flambeau et de se réserver du temps pour lui, car il avoue que gérer tout le business et le personnel lui demandait une somme considérable de travail.

Il demeurera au sein de Technofil pour la prochaine année et sera là pour assurer la transition alors que l’entreprise remplacera graduellement la production de pantalons d’uniforme pour la confection d’équipements de protection pour les pompiers et les premiers répondants, un des produits phare d’INNOTEX.

M. Bergeron a d’ailleurs tenu à remercier la trentaine d’employés actifs pour leur engagement, notamment lors de la dernière année en temps de pandémie, et tous ceux qui ont œuvré au sein de l’entreprise au cours des 40 dernières années.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires