À l’aube des séries, Mallette vante le caractère de sa troupe

Par Matthew Vachon
À l’aube des séries, Mallette vante le caractère de sa troupe
(Photo : Denis Morin/LHJMQ)

Qui aurait pu croire que la saison régulière des Tigres de Victoriaville se terminerait après 26 duels seulement? C’est pourtant ce qui est arrivé et malgré ce nombre limité de rencontres, avancer que les Félins sont passés par toute la gamme des émotions est un euphémisme.

C’est avec un dossier de 16 victoires, neuf défaites et un revers en prolongation, soit un pourcentage de réussite de 63,5%, que les protégés de Carl Mallette se présentent en séries. Au cours de cette campagne 2020-2021 plutôt rocambolesque, les Tigres ont amorcé la saison avec quatre victoires en autant de parties. La deuxième vague de cas de COVID-19 au Québec a alors forcé la mise sur pause des activités de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour près de deux mois.

Lors de la reprise des activités à la fin du mois de novembre, dans le cadre du premier environnement protégé présenté à Québec, les Tigres ont connu leur part de difficultés. Par la suite, un autre long congé s’en est suivi jusqu’au retour au jeu dans les environnements protégés à compter du mois de janvier. Le directeur général Kevin Cloutier ayant acquis des vétérans sur le marché des transactions afin de foncer pour la coupe du Président, les choses semblaient prometteuses, mais une éclosion de cas de COVID-19 au sein de la formation à fin du mois de janvier a forcé une autre pause d’un mois pour la troupe de l’entraîneur-chef Carl Mallette.

Lorsqu’invité à faire un retour sur cette campagne courte et singulière, mais forte en émotions, le pilote des Félins ne pouvait qu’acquiescer en entendant le mot rocambolesque pour la qualifier. «Ça l’a vraiment été. Ce que je retiens de tout ça, c’est le caractère dont nous avons fait preuve à travers l’adversité. Nous avons amorcé la saison en force avec quatre victoires. Il y a eu ensuite un petit relâchement dans la bulle de Québec. Il y a aussi eu la longue pause puis la malchance que nous avons eue à Chicoutimi avec le confinement. Il a fallu rester fort. Nous sommes demeurés 20 jours à l’hôtel! Ça a tissé des liens. C’était dur pour le moral à certains moments.»

À leur retour au jeu, les Tigres avaient quelque peu perdu leur synchronisme. Cette inconstance dans le jeu des représentants des Bois-Francs s’est poursuivie jusqu’à l’avant-dernier environnement protégé, le sixième, où les Tigres ont semblé reprendre leur véritable rythme afin d’entrer en séries avec une bonne dose de confiance. «Nous avons eu quatre ou cinq entraînements collectifs avant la bulle de Gatineau. Nous avons eu un bon départ là-bas avant de manquer d’énergie. Ça a paru dans les résultats. Quant à la bulle à Victoriaville, nous avons perdu les deux premiers matchs pour ensuite revenir avec deux victoires convaincantes. Pour les deux derniers matchs de la saison, je les ai adorés.»

Un groupe uni, selon l’entraîneur

Toutes ces épreuves ont été difficiles pour chacun des membres de l’organisation victoriavilloise, mais à l’aube des séries, le pilote des Tigres juge que l’unicité de son groupe est à son meilleur. «C’est un groupe vraiment uni que nous avons en ce moment. Les vétérans ont montré le chemin au reste de l’équipe.»

Parmi ceux-ci, il faut notamment penser aux vétérans de 20 ans que sont Shawn Element, Benjamin Tardif et Alexis Arsenault. Ces trois joueurs, qui se distinguent par leur intensité sur la patinoire, ont permis à l’équipe de se doter d’une identité rapide, comme c’est le cas depuis les dernières années, et robuste, ce qui est tout nouveau. Face à des équipes plus rapides, plus jeunes ou moins imposantes, cela permet aux Tigres de prendre un avantage dans le jeu. En vue des séries, ce sera un enjeu crucial. Si les vétérans de l’équipe continuent de montrer l’exemple à ce chapitre, ça pourrait être assez difficile d’affronter ce groupe de joueurs.

Cinq meilleurs marqueurs de la saison

#1 : Shawn Element, 43 points (acquis à la mi-saison des Eagles du Cap-Breton)

#2 : Mikhail Abramov, 30 points

#3 : Alex Beaucage, 28 points (acquis à la mi-saison des Huskies de Rouyn-Noranda)

#4 : Conor Frenette, 26 points

#5 : Nicolas Daigle, 24 points

Statistiques des gardiens

– Nikolas Hurtubise : 17 parties, 10 victoires, 2 jeux blancs, moyenne de buts accordés de 2,32 et efficacité de 91,4%

– Fabio Iacobo : 12 parties, 6 victoires, 2 jeux blancs, moyenne de buts accordés de 2,65 et efficacité de 90,4%

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires