La MRC d’Arthabaska mijote un projet en immigration

La MRC d’Arthabaska mijote un projet en immigration
Frédérick Michaud, directeur général de la MRC (Photo : Archives)

La MRC d’Arthabaska entend déposer un projet, de concert avec le Comité d’immigration de Victoriaville et sa région, visant l’accueil et l’intégration de nouveaux citoyens, notamment des immigrants.

«Le ministère  de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) a mis sur pied le Programme d’appui aux collectivités pour financer certains projets. Ce programme entre en ligne directe avec l’orientation du conseil de la MRC qui souhaite accueillir de nouveaux venus dans un contexte d’un très bas taux de chômage et d’une pénurie de main-d’œuvre», a confié le directeur général Frédérick Michaud.

Le projet de la MRC consiste d’abord en l’élaboration d’un plan d’action. Cela exige l’embauche d’un chargé de projet qui verra à cumuler l’information qui garnira le plan d’action, à collaborer avec les partenaires pour définir le plan d’action devant tenir compte des réalités du milieu.

«Les actions qui découleront de ce plan pourront aussi obtenir du financement du MIFI», a précisé M. Michaud.

Il s’agit d’un projet totalisant 67 000 $, dont 33 500 $ provenant du MIFI. La MRC et le milieu doivent y contribuer à la hauteur de 12 450 $. La Ville de Victoriaville a prévu une contribution de 5000 $. S’ajoute aussi une somme de 1000 $ de l’ancienne table de l’immigration. «La MRC  contribue également avec du temps/ressource et la fourniture de locaux», a fait savoir le DG, ajoutant que le projet doit s’échelonner jusqu’à octobre 2021. Par la suite, la MRC pourrait donc être admissible à des fonds pour réaliser des actions afin d’accueillir, de retenir et d’intégrer des immigrants dans le milieu.

Municipalité amie des aînés

La pandémie a fait en sorte de reporter bon nombre d’activités prévues cette année en regard du plan d’action Municipalité amie des aînés (MADA).

«Quelques actions ont été réalisées, mais la plupart ont été reportées à 2021 et 2022», a  fait remarquer Frédérick Michaud.
Dans ce contexte, la MRC a convenu de soutenir le plan d’action avec une contribution de 12 500 $ en 2021 et 12 500 $ en 2022. «On veut donner les moyens financiers au comité MADA de démarrer ses actions», a-t-il souligné.

Pour briser l’isolement

En lien avec l’entente de développement culturel 2018-2020, la MRC et la Ville de Victoriaville travaillent à un projet d’émission de Noël à l’intention des aînés.

«C’est qu’en 2020, certains projets n’ont pu avoir lieu en raison des mesures sanitaires liées à la COVID-19, comme la tournée des lumières et la veillée d’antan», a exposé Frédérick Michaud.

Certaines sommes étant donc disponibles, un projet d’émission a émergé. «Un projet auquel collaborent la MRC , la Ville et la FADOQ afin de briser l’isolement des aînés en leur offrant une activité répondant à leurs besoins», a spécifié le DG.

Il s’agit d’une émission d’une durée de 60 ou de 90 minutes devant être diffusée le 16 ou le 17 décembre à la Télévision communautaire des Bois-Francs avec une possible radiodiffusion. «Une émission de type folklorique d’antan, avec un possible vox pop auprès de citoyens racontant leurs plus beaux souvenirs avec leurs grands-parents. Une soirée festive avec la participation d’artistes invités», a fait savoir M. Michaud.

On dispose d’une enveloppe de 4000 $ pour ce projet.

Être certifiée amie des enfants, ça rapporte!

@R:Le bilan 2017-2020 du plan d’action Municipalité amie des enfants (MAE) montre que, dans la MRC d’Arthabaska, le nombre de municipalités à voir obtenir sa certification est passé de 3 en 2017 à 20 cette année.

Dans son plan d’action MAE, la MRC a identifié quatre champs d’intervention : la mobilité et le transport des jeunes, la culture, la politique jeunesse et le volet loisirs.

«La MRC a surtout affecté du temps/ressource, ce qui a notamment permis aux municipalités et au bénéfice de leurs populations d’aller chercher 318 000 $. En obtenant la certification amie des enfants, les municipalités sont devenues admissibles aux appels de projets durant cette période. Cela s’est traduit par 318 000 $, de l’argent neuf pour la réalisation de projets pour la jeunesse de notre territoire», a fait valoir le directeur général de la MRC.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Questionnement ?
Questionnement ?
1 mois

Est-ce la M,R,C, d’Arthabaska ou la ville et sa région (fausseté car c’est territoire de la M.R.C d’Arthabaska ) qui mijote le projet . Et on vide les petites villes et villages stellites pour la grande,

Patrick
Patrick
1 mois

Ma femme vient juste d’arriver afin de s’établir au Québec et était médecin et diplômé dans son pays d’origine.

Elle croit malheureusement que ces acquis à l’étranger ne seront que très peu reconnu ici et attend juste de voir si ce mythe est en fait faux.

Un peu d’ouverture et vous allez en avoir des travailleurs. Elle parle espagnol et anglais et débute son apprentissage du français.