Quatre organismes se partagent 100 000 $

Communiqué
Quatre organismes se partagent 100 000 $
Marie-Pierre Patry, directrice générale du Support (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Hier (lundi), les représentants des 19 organismes ayant présenté un projet dans le cadre du programme «Projets d’ici» de la Caisse Desjardins des Bois-Francs étaient réunis pour un événement virtuel au cours duquel les quatre projets récipiendaires de 25 000 $ ont été dévoilés.

Rappelons que ce programme consiste à offrir 100 000 $ à quatre organismes pour des projets porteurs et structurants pour la communauté, à même le Fonds d’aide au développement du milieu (FADM) de la Caisse. Le FADM est un levier et un outil de développement des communautés unique à Desjardins, dont les investissements ont un effet déterminant pour de nombreux projets structurants qui répondent à des besoins communs. Il est rendu possible grâce à la décision des membres à l’assemblée générale d’investir une partie des excédents réservés pour ristournes dans la communauté.

Les trois projets ayant été choisis par le comité de sélection composé de deux membres, deux employés et deux administrateurs de la Caisse sont :

Le Support

Acquisition d’équipements spécialisés pour la création de plateaux de travail et développement d’une économie de proximité.

N’ayant actuellement ni l’espace, ni les machineries nécessaires, l’organisme doit vendre ses textiles usés à des exportateurs qui ne donnent que quelques sous pour ces rejets. Le Support désire se donner les outils nécessaires pour transformer lui-même ces textiles de deuxième ordre afin d’en tirer le maximum de profit, réduire ses coûts, générer des revenus supplémentaires et régler une problématique récurrente, le détournement des textiles usagés des centres d’enfouissement demeurant un défi environnemental majeur. En plus de contribuer au financement de ses activités globales, le projet créera quatre postes de travail et permettra un circuit court de vente régional.

Service d’entraide les Hauts-Reliefs

Installer des locaux fonctionnels afin de poursuivre un projet de transformation alimentaire.

Le projet permettra de transformer les surplus alimentaires et de les distribuer de façon équitable entre les bénévoles, les usagers de la distribution alimentaire ainsi que la vente pour l’autofinancement des services de l’organisme. Pour poursuivre le développement de ce projet, une cuisine mieux adaptée et des équipements permettant de cuisiner de grandes quantités seront nécessaires. Les dons des producteurs et partenaires seront mieux accueillis.

Cet espace sera également évolutif dans le temps pour permettre de développer l’ensemble des projets futurs tels qu’une boutique, une soupe populaire mensuelle, une popote roulante pour desservir adéquatement les citoyens des Hauts-Reliefs. Par ce projet, l’organisme sera en mesure de bonifier ses services actuels et il sera en mesure de sauver une plus grande quantité de nourriture.

Carrefour des générations du Grand Daveluyville (CGGD)

Relocalisation du CGGD et réunion des organismes sociaux du milieu.

Réunir les organismes sociaux sous un même toit afin de créer un lieu commun, chaleureux et convivial où chacun pourra développer son pouvoir d’agir et son pouvoir d’offrande par la participation solidaire, et ce, avec l’objectif sous-jacent de contrer la pauvreté et l’isolement à travers divers projets.

Le projet coup de coeur voté par les membres et la communauté est :

Le Centre de stimulation L’Envol

Rendre accessibles les activités adaptées en développement langagier et gestion des comportements auprès des services de garde.

Les membres de la Table de concertation enfance famille de la MRC Arthabaska (TCEFA) ont relevé le besoin des services de garde d’être mieux outillés pour sensibiliser et informer leurs responsables au dépistage et aux attitudes favorisant la stimulation du langage. Ces premiers partenaires dans la vie des enfants et de leurs familles sont d’une importance capitale devant la croissance de cas d’enfants présentant des difficultés en acquisition du langage affectant leurs comportements et leur socialisation.

Leur vision de changer les pratiques pour favoriser le développement de l’autonomie et de la communication chez des enfants vulnérables explique leur disposition à rendre accessible leur expertise acquise au fil des ans. Leur matériel pédagogique adapté qui favorise les compétences langagières et la gestion des comportements est grandement sollicité. Afin de répondre rapidement aux besoins énoncés par les responsables des services de garde éducatifs découlant de leur intervention en développement du langage et en discipline positive, l’organisme doit reformater sa gestion informatisée de sa matériathèque. Son service de location d’activités nécessite un répertoire accessible sur tablette numérique afin que l’inventaire d’activités et d’outils visuels soit consulté à l’extérieur de l’organisme. C’est un outil essentiel à l’accompagnement des services de garde et l’amélioration de la qualité de leurs services éducatifs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
6 jours

À mon sens ces remises de fonds valent bien plus qu’une ristourne remis aux membres. C’est peut-être décevant pour les 15 autres organismes, mais j’imagine qu’ils auront droit à une reprise.