Fin du 2 Pierrots : une belle école pour Alain-François

Par Manon Toupin
Fin du 2 Pierrots : une belle école pour Alain-François
Alain-François a passé de nombreuses soirées à chanter au 2 Pierrots de Montréal qui ferme définitivement ses portes. Il lance le 27 novembre une nouvelle chanson pour Noël. (Photo : gracieuseté)

Alain-François en a passé des soirées à chanter au 2 Pierrots de Montréal. En fait, il s’y est produit pendant une dizaine d’années, plusieurs soirs par semaine. «Ç’a été la plus belle école pour moi», lance-t-il.

L’auteur-compositeur et interprète de Victoriaville estime que son passage dans ce mythique lieu musical lui aura permis de forger son style. Bien qu’il y faisait généralement des interprétations de chansons populaires, il ne manquait jamais, quand l’occasion s’y prêtait, de passer en douce une de ses compositions. «Je rêvais que mes chansons soient faites en «cover» au 2 Pierrots», a-t-il confié.

Après avoir diverti les gars dans l’autobus de son équipe de hockey midget AA, animé des partys au Cégep de Victoriaville puis à Sherbrooke, il s’est retrouvé au Pierrot (le petit), où deux chansonniers jouaient en alternance. «À côté, au 2 Pierrots, c’était le gros band qui jouait avec un chansonnier entre deux prestations», se souvient-il.

Alain-François s’est finalement retrouvé comme chansonnier, dans le grand bâtiment qui accueillait 800 personnes sur deux étages, puis lorsqu’un groupe s’est désisté, il a formé le sien et toute sa carrière musicale s’est enclenchée. «Je me faisais reprocher de faire mes chansons, mais ça m’a réussi», dit-il encore.

Aussi, le 2 Pierrots lui aura permis d’expérimenter avec son violon qui aujourd’hui se retrouve dans toutes ses chansons, peu importe le style musical. C’est également à cet endroit qu’il a véritablement développé son habileté à faire lever les foules, à les animer.

Alain-François a bien entendu beaucoup de beaux souvenirs de ces années passées au 2 Pierrots, dont l’enthousiasme des spectateurs qui faisait vibrer l’endroit lorsqu’il interprétait la chanson «Boisson d’avril». «Le plancher vibrait et j’avais presque peur que le 2e étage se retrouve au premier», a-t-il lancé en riant. Selon lui, l’endroit était bien tenu et tout était bien structuré pour les musiciens. «Et il y avait là une clientèle qui, dès le départ, avait hâte de fêter», se souvient-il.

Ainsi la fermeture de ce lieu musical est extrêmement triste pour Alain-François qui voit ainsi un pan de l’histoire culturelle du Québec disparaître. «Il faudrait trouver un moyen de le garder ouvert, mais de revenir à ce que c’était au départ. Ça avait son charme», croit-il.

Un simple

Comme il l’avait promis, il se prépare à lancer un simple. En effet, le 27 novembre, on pourra entendre «Aujourd’hui c’est Noël», une chanson qui sera disponible sur les plates-formes numériques pour cette festive période. Il est actuellement en studio pour ce nouvel album 25.0 qui proposera, rappelons-le, sept chansons tirées de ses meilleurs succès et sept nouvelles. Alain-François se prépare également à son retour sur scène avec un nouveau spectacle et une installation scénique différente, plus confortable et acoustique.

Bien que la tenue de sa Fête des Fêtes soit incertaine pour le moment, il garde le moral et profite du temps qu’il a, lui qui habituellement est toujours très occupé. Il annonce également que son émission de pêche «Kalamouche», dont la cinquième saison sera diffusée dès février 2021, reviendra en 2022 pour une autre série de huit épisodes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Rochette
Pierre Rochette
17 jours

Très bel article Manon….
Ce jeune homme mérite tout ce que tu dis sur lui:)))

ici Pierrot , un des deux Pierrots …. ( qui fut squatter à Recyclo-livres) ….qui avec Pierrot David … et notre quart-arrière propriétaire Robert Ruel…. fondâmes les Pierrots-deux Pierrots en 1974

Je voudrais juste rajouter ceci:

Robert Ruel devrait recevoir les honneurs de l’ordre du Québec pour ces 46 ans au service de la joie de vivre du Québec….

——————

Très cher Robert …

46 ans plus tard après la fondation des Pierrots-deux pierrots, , je me demande encore… Qui est Robert Ruel? … J’ai beau fermer les yeux, repasser sans fin le film de notre rencontre…. de notre collaboration … de l’impossibilité réussie d’un trio heureux … ROBERT RUEL, PIERROT DAVID ET PIERROT ROCHETTE …..ET ….Je me dois de reconnaître que de nous trois…. CE FUT TOI ROBERT …. LE PLUS GRAND ….
LE IER PIERROT
De fait, si c’était à recommencer… je te suggèrerais de nommer cette boîte à chanson fondée en 1974 , donc il y a 46 ans
LES TROIS PIERROTS
———
Et je pense que là … la magie impossible de ce que l’on a vécu tous les trois se serait sentie honorée … car …. tu fus NOTRE QUART-ARRIÈRE À PIERROT ET MOI .. On te proposait nos idées d’un caucus à l’autre et tu nous faisais des passes rapides sous la forme de résolutions business pour qu’ensemble on gagne la partie du rêve … pour que le public en sorte respectueusement enchanté… DANS SON DROIT DE FÊTER LA VIE et cela dans NOTRE magie À NOUS TROIS … et en toute sécurité … …
———
Qui es-tu ami Robert? ….. UN TRÈS GRAND POÈTE DES AFFAIRES aussi je crois …qui mérite amplement de recevoir les honneurs de L’ORDRE DU QUÉBEC … en reconnaissance de ce qu’il a fait pour la joie de vivre des québécoises et des québécois et cela depuis 46 ans ….
——— 

Avec le recul, je saisis mieux les exceptionnelles qualités humaines qui ont fait ton succès…
En premier lieu, je dirais que chez toi LE SENS DE LA LOYAUTÉ envers ton personnel, du laveur de vaisselle à tes serveurs, de ton gérant à tes chanteurs… Tu aimais prendre soin, du plus petit au plus grand de ceux et celles que tu appelais … DES MEMBRES DE LA FAMILLE DES PIERROTS, 2 PIERROTS …
—————
En deuxième lieu, je dirais que ce qui faisait ta force… c’était le SENS DU DÉTAIL ORGANISATIONNEL ET LA CAPACITÉ DE FAIRE CONFIANCE …. Et en même temps… tu y croyais passionnément à notre succès à long terme…. EN CE RÊVE-JEUNESSE-ÉTERNELLE….
Bien sûr, Pierrot et moi , par la scène, nous garantissions soir après soir. .. par la qualité prac-tiviste (Pierrot David par un charisme dans une prestance des plus intriquées avec un public en liesse)) et théoritique (Pierrot Rochette par la quête d’une science des lois de l’animation en observant le génie de Pierrot David sur scène) le droit au merveilleux … du client quel qu’il soit) … donnant suite à un engagement que nous avions pris tous les trois, les uns prenant soin de l’autre tout au long de l’épopée de fondation ……
Mais combien de soirs, Robert, je t’ai vu faire le tour, serrer les mains, observer, te cramponner pour que la formule sorte de son point de fragilité économique … et atteigne son opérationnalité optimale …. tout en revenant à ton bureau le matin très tôt pour t’occuper des irritants commerciaux du quotidien ontike … protégeant ainsi l’onti-kha-tif que Pierrot et moi vivions sur scène … car tu fus témoin aussi chez Pierrot et moi … de notre respect impeccable l’un pour l’autre, même si nous n’avions aucun contact dans la vie privée…. D’ailleurs, je peux bien te l’avouer aujourd’hui… j’aurais aimé vivre dans le grenier des Pierrots-deux Pierrots dans le plus parfait des dénuements …. avec un seul sac de couchage comme meuble poétique … comme un fantôme de l’opéra… (mais je n’ai jamais osé t’en faire la demander)…..pour mieux théoriser l’ascétisme radical de ma vie d’artiste … qui se métamorphosa 40 ans … après un passage de 4 ans comme squatter dans une librairie alternative de Victoriaville ….p en épopée poétique d’un Pierrot vagabond céleste …. archétype hologrammique né du Poète Paul Gouin créateur du café St-Vincent qui fut aussi ton intime … …… mais ça c’est un autre dossier … (sur you tube, demo pierrot)
————-
Cher Robert …..
46 ans à prendre soin de L’ÂME DES PIERROTS-DEUX PIERROTS sans trahir ce qui nous avait unis au tout début tous les trois …. wowwww….. Ça c’est du vocationnel d’entrepreneur vraiment talentueux …
———–
En troisième lieu, je dirais que tu portais un véritable amour pour chacun et chacune de tes animatrices ou animateurs chansonniers… Ta joie quand tu découvrais de nouveaux talents … ton plaisir de voir le public confirmer tes choix … quand même… C’était pas rien ça..
————
Cher Robert,
Tu étais très proche de Pierrot David … ce qui me rendait très fier… Moi j’étais proche de personne, ni de toi, ni de Pierrot, ni même de moi je crois…
J’arrivais du Japon (1970) tu sais avec le groupe folklorique les Contretemps et un clown qui faisait partie du spectacle de patinage artistique m’avait enseigné les 4 étapes de la vie d’artiste … LE CABOTINAGE, LE DON DE SOI, LA COMMUNION ET LA CATHARSIS… en me disant qu’à chaque fois que je traverserais une étape, je le saurais parce qu’on m’appellerait aléatoirement MAÎTRE….
Trois ans au café St-Vincent à essayer de monter à la deuxième étape m’avait rendu colérique tout au fond de moi-même…
Je suis donc arrivé …. de la fondation des Pierrots-deux Pierrots à mon départ … animé d’un profond sentiment d’intimité et de colère intérieure avec une question:
COMMENT FAIRE EN SORTE QUE CE LABORATOIRE QU’EST LA SCÈNE DES PIERROTS DEUX PIERROTS ME FASSE MONTER LES ÉTAPES DE MA VIE SPIRITUELLE?
(D’ailleurs, ce n’est qu’en Côte d’Ivoire quand j’ai chanté pour l’ambassade du Canada à Abdjan …. vers 1985 je crois …. que j’ai pu franchir ma deuxième étape …CELLE DU DON DE SOI … mais ça c’est un autre dossier …
———-
Mais bon…
Notre dernier diner ensemble fut émouvant…. Nous avons parlé de l’autre Pierrot décédé … tu fus intensément et humblement présent à son lit de mort … quand tu m’as raconté ce que vous avez vécu Pierrot David et toi …. avec cette retenue qui fait tout ton charme ,…. j’ai recueilli tes larmes comme un véritable hommage à ce qui fut NOTRE RÊVE À NOUS TROIS … Robert Ruel, Pierrot David et Pierrot Rochette …
Je fus troublé par le fait que même si toi et moi nous avions vieilli, notre rêve des deux Pierrots était resté jeune, si jeune, au-delà même de nos espérances les plus folles …. Nos yeux ne mentaient pas… même si les yeux de Pierrot David nous ont tant manqué à ce diner là ….
À la fin de notre diner, tu m’as dis: … LES DEUX PIERROTS , C’EST MON BÉBÉ… et moi J’étais si fier de te l’entendre dire… oui … tu as bien raison …. 46 ans à prendre soin de ton bébé … wowwwwwwwwwwww …. quand même… On peut pas être jaloux d’un père qui prend soin de son enfant qui lui refuse de grandir parce qu’en 1974, à sa naissance, tu l’as nourri avec une potion magique … celle de ton rêve poétique d’entrepreneur )))))))))))
….. wowwwww… Comme aujourd’hui je te suis reconnaissant…. d’avoir osé rêver l’éternité des québécoises, des québécois et du tourisme international …. par la fête d’une boîte à chansons … et cela, année après année …. en notre nom à nous trois ….
———-
Bravo pour ces 46 ans d’une institution que tu as portée sur tes épaules au nom de notre rêve à nous trois… Robert Ruel, Pierrot David, Pierrot Rochette ,,,,
Qui est Robert Ruel? …. Aujourd’hui … la réponse m’apparait d’une clarté foudroyante…
ROBERT RUEL FUT, EST ET RESTERA POUR TOUJOURS
LE PLUS GRAND DES TROIS PIERROTS…
DE NOTRE BOÎTE À CHANSONS À NOUS TROIS
QUI PORTE EN MOI …. COMME AU FOND DU K-OEUR DE CENTAINES DE MILLIERS DE QUÉBÉCOISES OU QUÉBÉCOIS QUI ONT EU L’HONNEUR DE TE SERRER LA MAIN ……AVEC UN MERCI AU FOND DE CHACUN DE LEURS K-OEURS … IMPRIMÉ À JAMAIS AU MERVEILLEUX DE NOTRE INCONSCIENT COLLECTIF
… LE NOM …..
…………. LES TROIS PIERROTS …………….
————–
Ton complice des jours heureux
Pierrot Rochette

Bravo
Bravo
12 jours

Ce petit garçon talentueux natif d’Arthabaska bravo