Alex DeGagné au cœur de la bataille des joueurs de 20 ans

Alex DeGagné au cœur de la bataille des joueurs de 20 ans
Alex DeGagné (Photo : Denis Morin)

De retour à Victoriaville pour sa saison de 20 ans, le défenseur Alex DeGagné se retrouve impliqué dans une lutte à quatre pour les trois casiers de joueur de 20 ans.

Au cœur de cette lutte, outre DeGagné, se trouvent impliqués les attaquants Félix Paré, Alexander Peresunko et Édouard Ouellet. Il s’agit donc de coéquipiers qui devront se faire la lutte pour assurer leur place, une situation qui n’est pas toujours facile. Cependant, DeGagné assure que la saine compétition sera mise de l’avant. «C’est particulier de vivre ça. Je ne pensais pas à ça ces dernières années, mais ça fait partie de la vie dans le junior. Nous n’avons pas le choix de faire ça, car nous voulons faire partie de l’équipe. Ce sont les joueurs les mieux préparés qui auront les postes. Ceux qui le méritent réussiront. […] Nous sommes de bons amis. Il n’y aura rien de personnel entre nous. Peu importe ce qui arrive, nous serons des amis, mais sur la glace, c’est business», a fait valoir le natif de Mississauga.

Chacun de ces joueurs possède son champ d’expertise qui le rend intéressant aux yeux de la direction de l’équipe. Dans le cas de Paré, on parle d’un attaquant de puissance qui amène de la robustesse et un potentiel intéressant pour marquer des buts. Pour ce qui est de Peresunko, il a démontré des flashs offensifs intéressants, mais il lui manquait la petite touche finale pour passer à l’étape suivante. S’il débloque, l’Ukrainien pourrait être un élément central de l’attaque victoriavilloise. Du côté d’Ouellet, il s’agit d’un attaquant défensif et travaillant qui campe un rôle de meneur depuis sa saison de 18 ans.

Pour se rendre utile, DeGagné sait ce qu’il doit amener. «J’ai eu une conversation avec Kevin Cloutier lors de la rencontre de fin d’année l’an dernier et je lui ai dit que je voulais jouer le rôle de grand frère. Je veux être un modèle pour les jeunes qui arrivent et être digne de confiance. Peu importe ce qui arrive, je veux que l’on puisse compter sur moi. Un peu comme ce que Jérôme Gravel a fait l’an dernier. J’ai vraiment sa façon de jouer. Il était fiable à tous les points de vue. Je veux lui ressembler.»

L’an dernier, DeGagné a obtenu 15 points en 60 parties, Il compte 36 points en 169 parties depuis le début de sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Si le circuit Courteau venait qu’à permettre l’utilisation d’un quatrième joueur de 20 ans par équipe, les Tigres n’auraient plus besoin de faire ce choix. La décision devrait être annoncée prochainement.

Hâte d’en découdre

Peu habitué d’être aussi longtemps à l’arrêt, l’Ontarien a évidemment très hâte de jouer ses premiers matchs en cette saison 2020-2021. «Je suis curieux de voir comment ça va se dérouler, car ce n’est pas un camp habituel. J’ai hâte de retourner sur la glace. Habituellement, l’été ne dure pas six mois, mais là, ça fait six mois que nous sommes en arrêt. Je m’ennuie de jouer des matchs.»

L’ancien des Cataractes de Shawinigan est également excité par la perspective du succès que pourraient connaître les Tigres cette année. Les Félins seront expérimentés et miseront notamment sur une force de frappe intéressante en attaque avec Mikhail Abramov comme chef de file. «Nous avons ce qu’il faut pour viser le sommet de la division. Nous avons seulement perdu nos joueurs de 20 ans, donc tout le monde a un an de plus en expérience. Oui, il y a de gros morceaux qui sont partis, mais tout le monde est sur la même page, ce qui va permettre de continuer sur le même rythme. Ça nous avantage.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires