Juin : une vague de permis pour installer des piscines

Par Manon Toupin
Juin : une vague de permis pour installer des piscines
Un permis d'agrandissement a été demandé pour le 750, boulevard Pierre-Roux Est. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Des 282 permis émis par la Ville de Victoriaville au mois de juin, 96 concernent l’installation de piscines, majoritairement résidentielles.

Une augmentation impressionnante si on considère que pour le même mois en 2019, seulement 20 avaient été demandés. Il faut croire que la pandémie de la COVID-19, qui empêche les voyages aux États-Unis et à l’étranger, a encouragé les gens à investir dans cet équipement de loisir.

Chacun semble y aller, selon ses moyens. On retrouve des permis pour des piscines allant de 500 $ à 60 000 $. Cela fait en sorte que pour le seul mois de juin, une valeur de 996 402 $ est enregistrée dans cette seule catégorie (comparativement à 182 800 $ en 2019 pour la même période).

Dans un autre ordre d’idées, le poulailler urbain n’est pas aussi populaire. Pour le 6e mois de l’année, seulement deux permis ont été demandés à ce sujet. On aurait pu croire qu’avec le confinement, davantage de personnes auraient souhaité avoir des poules chez elles, ce qui n’est pas le cas.

En ce qui concerne les nouvelles constructions, sept permis ont été octroyés en juin dans le domaine résidentiel pour un investissement de 2 070 391 $. Cela représente deux permis de plus que pour la même période l’an dernier. Ces permis permettront d’ajouter 13 logements.

Du côté des rénovations et réparations, on retrouve quatre permis provenant d’organismes institutionnels et gouvernementaux (sur un total de 31). De ce nombre, deux du Centre de services scolaire des Bois-Francs. Un premier totalisant 900 700 $ pour des travaux réalisés à l’école Saint-Gabriel-Lalemant et un autre représentant un investissement de 534 700 $ pour l’école Notre-Dame-de-l’Assomption.

Le domaine commercial a également investi en juin pour de la rénovation avec l’émission de trois permis pour des travaux estimés à 393 886 (plutôt que 176 553 $ l’an dernier avec cinq permis).

Et même si le nombre de permis décernés en réparation/rénovation est moindre qu’en 2019 (31 au lieu de 40), le coût estimé des travaux s’élève à 2 300 606 (comparativement à 820 215 $ en 2019).

En ce qui concerne les agrandissements commerciaux, on note un permis de 1 400 000 $ pour un agrandissement au 750, boulevard Pierre-Roux Est. Un autre projet d’envergure (1 750 000 $) concerne l’immeuble commercial mixte du 74, rue St-Cyr.

Au final, toutes catégories confondues, 282 permis ont été délivrés en juin pour des investissements totalisant 9 949 533 $ alors que l’an dernier, pour le même mois, le nombre de permis s’élevait à 189 pour 5 005 418 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires