Quand une zone grise provoque une injustice

Tribune libre
Quand une zone grise provoque une injustice
(Photo : Archives)

Il arrive souvent qu’une zone grise devienne une injustice et c’est le cas pour les employés de l’organisme «AIDE ET SUPPORT AUX AÎNÉS».

Je m’explique. En 2005, un projet novateur a été créé pour offrir des services de longue durée aux personnes retraitées vivant dans les HLM pour aînés à Victoriaville afin de leur permettre de vieillir à domicile et, dans la mesure du possible, de pouvoir y terminer leurs jours.

AIDE ET SUPPORT AUX AÎNÉS a donc vu le jour à la suite du programme «Pour un partenariat au service des aînés». Le ministère de l’époque demandait de trouver d’autres alternatives d’hébergement que les CHSLD et, de ce fait, le projet monté par le CSSS d’Arthabaska-et-de-l’Érable et l’OMH de Victoriaville-Warwick a été accepté. C’était une première et nous en étions très fiers.

Au début, 10 personnes utilisaient les services intensifs et 6 préposés aux bénéficiaires (quart de jour, de soir et de nuit) et une infirmière auxiliaire étaient engagés pour transmettre les soins requis.

Avec l’ajout d’un Accès-Logis de 39 logements, la clientèle a augmenté et maintenant 37 résidents utilisent le volet intensif, 2 logements sont réservés pour des périodes de convalescence et 2 pour soins palliatifs.

27 préposés aux bénéficiaires et 2 infirmières auxiliaires y travaillent, incluant une coordonnatrice et une adjointe.

Considérant qu’«AIDE ET SUPPORT AUX AÎNÉS» n’est pas officiellement considéré comme un organisme RI (Ressources intermédiaires) ou une résidence privée (RPA), il est dans la zone grise et son personnel n’a pas le droit à l’augmentation temporaire de 4 $/l’heure accordée par le gouvernement du Québec.

Pourtant, ces personnes sont nos ANGES GARDIENS. Elles travaillent sans relâche, elles sont épuisées et elles ont autant peur que les autres de ce maudit virus. C’est grâce à elles et aux directives de confinement si aucun résident n’a été infecté à ce jour. Elles méritent autant que les autres d’avoir cette prime de reconnaissance.

Que dire également de toute l’énergie, la patience de la coordonnatrice pour les encourager, les écouter et les rassurer et de l’appui inconditionnel de son adjointe.

Même si «AIDE ET SUPPORT AUX AÎNÉS» n’est pas une résidence privée (RPA) ou une ressource intermédiaire (RI), cet organisme a les mêmes objectifs et mérite d’être reconnu comme tel.

C’est mon opinion!

Micheline Larivière, technicienne en comptabilité pour AIDE ET SUPPORT AUX AÎNÉS

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des