Guide de pêche : les bonnes pratiques

Guide de pêche : les bonnes pratiques

Les grands territoires et lacs naturels du Québec offrent un des meilleurs terrains de jeu pour les amoureux de la nature. La pêche est certainement l’une des activités particulièrement appréciées par les Québécois. En plus de profiter des merveilles de la nature, les pêcheurs s’offrent de savoureux repas de poisson. Cependant, pour assurer la préservation des animaux et des lieux, certaines pratiques doivent être respectées par tous les pêcheurs.

Voici un petit guide de pêche sur les bonnes pratiques à adopter au Québec!

La remise à l’eau du poisson

Plusieurs pratiques doivent être respectées à la suite de la prise d’un poisson, dont les règles en matière de remise à l’eau des poissons. Évidemment, la remise à l’eau doit se faire avec soin pour ne pas blesser inutilement le poisson. Si le poisson est encore en vie, vous devez le rejeter à l’eau s’il présente l’une des caractéristiques suivantes :

  • La longueur du poisson ne respecte pas la limite permise (dans les cas applicables);
  • Le poisson a été capturé durant une période ou à un endroit où sa pêche est prohibée;
  • Vous avez déjà atteint votre limite de prise;
  • Vous avez capturé le poisson avec une méthode ou de l’équipement de pêche prohibé;
  • Vous n’avez qu’un permis de pêche sportive avec remise à l’eau obligatoire.

Le partage des ressources

Que ce soit par l’imposition de limite de prises ou par l’interdiction de pêcher une certaine espèce, le partage des ressources naturelles est une pratique essentielle à la conservation des animaux et des territoires québécois. Bien que pêcher soit un droit accordé à tous, les pêcheurs ne bénéficient pas de l’exclusivité de la ressource. Ils doivent notamment partager entre eux, mais également avec les autres amateurs de plein air. L’objectif consiste à un partage du territoire harmonieux et à un comportement éthique de la part de tous.

La gestion des déchets

Peu importe l’endroit, le pêcheur est responsable de la gestion de tous ses déchets. Cette règle vise à préserver le charme des environnements naturels et prisés pour la pêche. Elle concerne principalement les déchets produits par le nettoyage et le vidage des prises. Les viscères peuvent généralement être jetés dans le plan d’eau s’ils ne sont pas utilisés pour attirer des poissons. Par contre, ils ne doivent pas être laissés ou déposés sur la rive, la grève ou le bord du plan d’eau. De plus, il est interdit de laisser des poissons en putréfaction dans un engin de pêche comme un filet.

La préservation des écosystèmes

Plusieurs mesures doivent être prises par les pêcheurs pour éviter la contamination des écosystèmes. En voici quelques-unes :

  • Ne pas déverser de substances toxiques, comme de l’huile, de l’essence ou des déchets;
  • Ne pas circuler avec un véhicule sur les rives, les dunes, les plages, les cordons littoraux, les tourbières, les marais, les marécages et les grèves;
  • Ne pas construire de barrage qui empêcherait la libre circulation des poissons;
  • Ne pas enlever ou ajouter des matières dans le fond des plans d’eau;
  • Nettoyer son embarcation lorsque l’on change de plan d’eau pour éviter la propagation d’espèces aquatiques envahissantes.
Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des