COVID-19 : la filière éolienne doit participer à l’effort

Tribune libre
COVID-19 : la filière éolienne doit participer à l’effort
(Photo : Archives)

Notre économie est en train d’encaisser un dur coup face à la situation sanitaire sans précédent que nous connaissons. Plusieurs ne s’en relèveront pas ou mettront des années avant de revenir à un seuil de rentabilité.

Après avoir forcé Hydro-Québec à s’approvisionner en énergie éolienne, nous invitons maintenant le gouvernement du Québec à forcer Hydro-Québec à cesser immédiatement l’achat de toute production d’énergie éolienne excédentaire, coûteuse, inutile, non essentielle, de façon à consacrer cet argent pour renflouer les entreprises et les individus lourdement impactés par la crise sanitaire ou pour l’achat d’équipement de premières nécessités dans les hôpitaux, dont les besoins sont urgents et vitaux.

Il est du devoir du gouvernement de décréter des mesures exceptionnelles en cas de force majeure, des sommes substantielles pourraient ainsi être dégagées pour assurer la santé et la sécurité de la population; la production et l’achat d’énergie éolienne inutile génèrent des pertes de l’ordre de 700 à 800 millions de dollars par année.

De plus, un autre décret devrait forcer Hydro-Québec à baisser immédiatement d’au moins 10% la facture de ses clients, soit la hausse refilée pour absorber une partie des pertes générées par ces achats d’énergie éolienne.

Voilà des engagements dignes d’un gouvernement responsable.

Arrêtons le gaspillage, tout le monde doit faire sa part, la filière éolienne tout particulièrement parce que non essentielle et ruineuse.

Claude Charron, coordonnateur RDDA

Regroupement pour le développement durable des Appalaches

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des