L’insonorisation, mode d’emploi

L’insonorisation, mode d’emploi

La pollution sonore peut être un enfer chez soi. L’insonorisation est la solution permettant de retrouver des jours tranquilles.

Identifier la gêne

Les sources de bruits sont multiples : des coups de marteau, un musicien, le trafic aérien ou simplement la conversation ou les pas du voisin. Avant donc d’agir, il est important d’identifier l’origine du problème. Est-ce un son, c’est-à-dire une onde voyageant dans l’air, ou un bruit qui est un ensemble de sons qui ont un impact direct avec la structure de votre logement? Autre question intéressante : est-il possible de réduire le bruit à la source? Existe-t-il des cavités par où le bruit passe? Si oui, est-il possible de les calfeutrer?

Des solutions simples avant tout

Si effectivement des trous permettent au son de voyager jusqu’à vous, vous pouvez très bien les boucher avec de la cellulose soufflée. Très facile à trouver, elle est peu chère mais il est préférable de s’adresser à un professionnel pour l’installer. Elle offre une résistance intéressante aux variations de température tout en restant un isolant naturel puisque provenant d’un produit recyclé. Cela ressemble vraiment à de l’isolation thermique, le son pouvant se propager comme de la chaleur. Si cela ne suffit pas, les murs doivent être renforcés avec des matériaux lourds pour absorber le son comme le béton ou le gypse.

Les bruits d’impact sont pénibles à vivre. En réalité, ce sont des vibrations sur la structure de votre logement. Pour y remédier, l’ajout de matériaux complexe est nécessaire. Il est donc important de consulter un spécialiste avant de devoir mettre la main à la poche. Une autre solution existe : celle d’ajouter un plancher flottant afin de dissiper le bruit. Les structures de maisons plus anciennes ne sont pas conçues pour lutter contre la pollution sonore.

Le son ne passe pas forcément par les murs, mais par les portes! Pour éviter le bruit de vos voisins discutant sur le pas de la porte ou entre le bruit de leurs clés, vous pouvez investir dans une porte conçue pour être étanche à l’air. Si ce n’est pas possible, vous pouvez opter pour des coupe-son en préférant des matériaux denses, sinon cela ne servira pas à grand-chose. Concernant les escaliers, l’installation d’un tapis  peut être intéressante. Si l’écho persiste dans la cage, des panneaux absorbants sur les murs seront de bons moyens pour réduire les vibrations.

Les traditionnels pas sur les planchers qui grincent… Voilà une affaire qui pourrait se régler rapidement. Pour éviter que le son ne se propage, il est recommandé d’installer un scellant acoustique sous les moulures même si on recommande toujours de travailler sur le plafond que sur le plancher de la pièce au-dessus. Enfin pour les tuyaux où l’on entend l’évacuation de l’eau, il est possible d’ouvrir le mur et d’apposer une couverture acoustique tout autour afin de couvrir le bruit.

Chaque problème a réellement une solution économique ou non, plus ou moins pratique. Mais avant d’éventrer un mur ou de démonter un parquet, il est préférable de consulter un spécialiste!

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des