Une journée occupée pour les pompiers de Warwick

Une journée occupée pour les pompiers de Warwick
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Après une intervention, samedi soir, à Saint-Albert, la brigade incendie de Warwick a été sollicitée à trois occasions, dimanche.

L’alarme a sonné une première fois vers 14 h 50. Onze pompiers du service de protection contre les incendies ont pris la direction de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, répondant ainsi à une alarme incendie dans une résidence de la rue Principale.

Une alarme non fondée causée par une défectuosité du système.

En fin de journée, vers 16 h 25, l’équipe de garde, composée de quatre pompiers, a été appelée pour une vérification de structure sur la rue Méthot. «Cette maison avait été rénovée il y a 20 ans. En après-midi, les résidents ont entendu un bruit et constaté une longue fissure au plafond qui s’est quelque peu affaissé. Ils ont alors évacué leur demeure», a indiqué Mathieu Grenier, directeur du service de protection contre les incendies.

Le directeur Mathieu Grenier (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Après que les pompiers eurent constaté la situation, les services d’un entrepreneur en construction ont été requis. Des travaux, bien sûr, s’avèrent nécessaires.

Enfin, en début de soirée, l’alarme retentit une fois de plus peu après 18 h. Cette fois, cette une alarme de gaz qui mène les pompiers de garde warwickois à une résidence de la rue Jean à Saint-Albert.

«Les résidents, en revenant chez eux, ont entendu l’alarme en fonction», a confié le directeur Mathieu Grenier.

Munis de leur appareil, les pompiers ont confirmé la présence de monoxyde de carbone dans la maison. «Un retour d’air de la cheminée a poussé dans la résidence le gaz causé par des cendres et des braises», a précisé le chef pompier.

Une ventilation a été effectuée. Puis, le propriétaire a rallumé la fournaise et tout est revenu à la normale.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des