«Nous tombons en mode séries éliminatoires»

Par Matthew Vachon
«Nous tombons en mode séries éliminatoires»
(Photo : Denis Morin)

Disputant trois matchs en autant de jours, les Tigres de Victoriaville ont subi trois autres défaites lors de la plus récente fin de semaine, ce qui porte leur séquence infructueuse à sept revers consécutifs.

Dans un premier temps, les protégés de Louis Robitaille ont vu le gardien Alexis Gravel subtiliser les deux points grâce à sa performance qui a aidé les Mooseheads de Halifax à l’emporter au compte de 2 à 1. Par la suite, l’indiscipline des Félins a pavé la voie à une victoire de 5 à 2 de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Puis, face à la meilleure équipe au pays, le Phoenix de Sherbrooke, les Tigres ont de nouveau dû s’avouer vaincus par la marque de 5 à 2.

Peinant à marquer des buts depuis le début de cette séquence de défaites, les joueurs des Tigres, désireux de se sortir de leur bourbier, ont commencé à forcer le jeu, ce qui mène à des revirements couteux. «Les gars ne sont pas nonos, ils savent que nous avons de la difficulté à marquer. Ils tentent donc leur chance. C’est de l’apprentissage. Il faut que j’arrête de dire que nous avons une jeune formation. Nous avons quand même de l’âge, mais il faut prendre de l’expérience pour jouer contre les premières lignes adverses à certains moments et de comprendre l’importance de chaque entrée de zone. Nous apprenons à la dure en ce moment», a souligné le pilote de l’équipe.

Pour diminuer les revirements couteux et favoriser une meilleure gestion de la rondelle, la recette est plutôt simple aux yeux de Robitaille. «Nous allons pratiquer. Il faut continuer de leur montrer. Dimanche en début de match, j’ai vu Mikhail Abramov envoyer la rondelle dans le fond du territoire. […] Le vouloir était là. L’énergie en échec avant, en zone offensive et devant le filet était meilleure que dans les dernières semaines. Il faut cependant comprendre que tu n’as pas besoin de forcer les jeux. Il faut garder les choses simples et y aller une étape à la fois.»

Le moral encore au rendez-vous

Évidemment, une séquence de sept revers consécutifs est difficile pour le moral des troupes, mais jusqu’ici, les joueurs ne semblent pas prêts à baisser les bras, ce qui est une bonne nouvelle en soi dans les circonstances. «Le moral est excellent. Même si nous ne voulions pas ça, nous l’avons vécu en début de saison. Je leur ai mentionné, mais c’est certain que c’est ennuyant de toujours parler de la manière de jouer. Si nous dérogeons de ça, c’est là que nous allons essayer des choses pour tenter les coups de circuit. C’est là que tu vas créer des revirements. La manière de jouer est là, mais il y a des choses à peaufiner. Les gars croient en notre équipe. Personne ne va partir du Colisée en disant que les Tigres ne travaillent pas. Nous faisons ce que nous avons à faire et à un certain moment, ça va changer de côté. […] Il y a des choses positives à retenir, mais la journée où ça va nous faire vraiment mal de perdre, nous allons arrêter les revirements. Il faut arrêter de toujours dire que nous avons travaillé fort et que nous sommes beaux et fins. Il faut avoir un sentiment d’urgence.»

La situation commence cependant à se corser au classement général. Détenant un temps une avance de neuf points sur les Olympiques de Gatineau, première équipe exclue des séries éliminatoires, l’écart n’est maintenant plus que de deux points (37 pour les Tigres contre 35 pour les Olympiques). Outre les Olympiques, les Cataractes de Shawinigan (40 points), les Remparts de Québec (39 points) et les Mooseheads de Halifax (37 points) seront les autres équipes en lutte pour les dernières places donnant accès aux séries éliminatoires. Une seule d’entre elles sera éliminée. «Nous avons dit aux joueurs que nous tombons en mode séries éliminatoires à partir de maintenant. Sans dire que chaque match en est un sans lendemain, il faut apprendre à jouer de la bonne façon. C’est une lutte qui est serrée. Elle n’implique pas seulement deux équipes, mais cinq ou six. Ça va être intéressant. […] Que ce soit une victoire ou une défaite, il faut oublier ce qui s’est passé la veille et regarder devant. Personne ne sera désolé pour nous. Nous continuons à avancer.»

Avec le lourd horaire qui accompagne la deuxième portion du calendrier de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), les Félins n’auront pas trop de temps pour penser à leur prochain rendez-vous. Ils affronteront tout d’abord le Titan d’Acadie-Bathurst, la pire équipe au classement général, dès jeudi soir. S’en suivront ensuite des rencontres face au Drakkar de Baie-Comeau samedi puis face aux Cataractes à Shawinigan dimanche. «Nous avons joué trois matchs en trois soirs plutôt éreintants. J’ai aimé notre façon de distribuer la glace, mais il faut du repos. Nous allons donner une journée de congé lundi (20 janvier) et peut-être que certains joueurs vont embarquer sur la glace mardi (21 janvier). Nous allons parler aux meneurs pour voir comment ils se sentent. Il faudra regarder de l’avant pour se préparer pour la rencontre de jeudi.»

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
ItorPatrick Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Patrick
Invité
Patrick

En fait.. ça serait peut-être pour le mieux que Victo rate les séries (quand même la honte…) mais bon, des fois ça prend ça pour faire bouger les choses. Fait des années que cette organisation fait les mêmes erreurs, ne changent pas de philosophie, et se « satisfont » quasiment juste de « faire les séries ». On s’entend que dans la LHJMQ , faire les séries c’est assez simple… 16 équipes sur 18 y participent année après année, donc les chances sont très élevés, mais comme on tombe satisfait de ceci on ne change rien se disant que le… Read more »

Itor
Invité
Itor

Mode série…. Sérieusement. Contre Sherbrooke, hier avec a peu près 4 chances de marquer dont un lancer de punition très douteux, on ose parler de mode série. Les journalistes doivent être tellement fatigué d’entendre la même cassette de Mr Robitaille. Pathétique !!!. Samedi a Tva sport l’entraîneur des tigres à trouver le moyen de faire rire de lui a la grandeur du Québec en laissant son super russe sur la glace après 2 punitions de caves qui ont coûter 2 buts. De toute évidence, aux fêtes, la direction s’est débarrassé de joueur que l’on voulait plus. Le retour à la… Read more »