Beauce-Frontenac : la saison de motoneige est lancée

Par Jean-Hugo Savard
Beauce-Frontenac : la saison de motoneige est lancée
Un peu plus de 800 motoneigistes se sont procuré un droit d’accès aux sentiers en date du 9 décembre dernier. (Photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Les amateurs de sports d’hiver peuvent enfin parcourir les quelque 320 kilomètres de sentiers balisés sous la responsabilité du Club de motoneige Beauce-Frontenac. La saison s’est amorcée cette année avec environ trois semaines de retard en raison des conditions climatiques.

«Au cours des deux dernières années, les membres pouvaient en faire pendant le temps des Fêtes, mais ça n’a pas été le cas cette fois-ci. Nous avons eu de la neige et ensuite de la pluie, mais là c’est parti. Nous avons terminé l’ouverture de nos sentiers mercredi (8 janvier) et je vous dirais qu’ils sont d’une qualité 4 étoiles. Les motoneigistes doivent tout de même demeurer prudents», a mentionné le président du club, Aurèle Rodrigue, au Courrier Frontenac.

Alors que la pluie, le grésil et la neige se sont invités au cours de la fin de semaine, rendant ainsi certains secteurs où se trouvent des cours d’eau plus fragiles, il estime qu’il n’y a pas matière à paniquer.  «J’ai déjà vu des années bien pires que celle-ci. Nous avons de la pluie chaque hiver, c’est juste que les gens ne s’en souviennent pas», a ajouté M. Rodrigue le sourire aux lèvres.

À la date limite de la période de prévente, soit le 9 décembre, un peu plus de 800 personnes s’étaient procuré leur droit d’accès aux sentiers. Selon le président du club, il s’agit d’une baisse entre 10 et 15 % si l’on compare à la même période l’an dernier. Les Américains seraient, entre autres, moins nombreux cette année. Il est toutefois persuadé que ce retard sera rattrapé au cours des prochaines semaines.

Depuis cette année, l’achat des droits d’accès se fait directement sur le site Web de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. «Au départ, j’étais réticent un peu, mais finalement c’est une bonne décision et je pense que ça va soulager les clubs parce que cela représente pour nous de la gestion en moins», a dit M. Rodrigue.

Enfin, comme c’est le cas chaque saison, son organisation a dû négocier les droits de passage avec certains propriétaires. «Notre gros problème est le hors-piste. Des motoneigistes se promènent le long des lignes électriques en pensant que le site appartient à Hydro-Québec alors qu’en réalité les fonds de terrain sont aux propriétaires. C’est là que ça nous fait mal un peu. Pour nos sentiers balisés, il y a toujours un peu de négociations, mais dans l’ensemble ça va bien. Nous n’avons pas à nous plaindre.»

Mise en garde du côté d’Adstock

Pour sa part, le Club de motoneige Adstock demande à ses quelque 200 membres de patienter encore un peu avant d’emprunter les 38 kilomètres de sentiers entretenus sur son territoire.

Questionné sur l’état des lieux lundi matin, le secrétaire Martial Rhéaume disait avoir constaté la présence d’eau à plusieurs endroits. Il préférait attendre quelques jours avant de donner le feu vert. Il invitait d’ailleurs les motoneigistes à consulter la page Facebook du club pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des