Quelques noms susceptibles de changer d’adresse

Quelques noms susceptibles de changer d’adresse
Shawn Element (Photo : Tyson Gray/LHJMQ Médias)

La fameuse période des transactions de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) du temps des Fêtes est, année après année, toujours pleine de rebondissements. Cette année ne devrait pas faire exception avec peu de vendeurs et beaucoup d’acheteurs.

Lors d’un précédent entretien avec le www.lanouvelle.net, le directeur général Kevin Cloutier avait mentionné que le remaniement des associations avait changé la donne en ce qui concerne le marché des transactions. En raison du déséquilibre entre l’Est et l’Ouest, cela ouvre la porte à des équipes comme les Huskies de Rouyn-Noranda, les Foreurs de Val-d’Or ou l’Armada de Blainville-Boisbriand pour occuper une place dans le camp des «acheteurs». Dans l’ancienne formule, ces clubs auraient assurément figuré parmi les «vendeurs», mais voilà qu’ils ont maintenant une chance légitime de remporter leur division et potentiellement atteindre le carré d’as.

L’inverse est aussi vrai alors que les Mooseheads de Halfiax se retrouvent dans la toute puissante association de l’Eest. Dans l’ancien format, la troupe néo-écossaise aurait une chance légitime de se battre pour l’avantage de la patinoire au premier tour éliminatoire. Cette année, elle pourrait plutôt se farcir Alexis Lafrenière et l’Océanic de Rimouski dès la première ronde. Halifax a de bons éléments, mais n’a pas la profondeur pour faire partie des équipes de pointe. Le questionnement sur une potentielle vente de feu, pour mieux reconstruire, est légitime.

Ainsi, peu d’équipes devraient se retrouver dans le camp des «vendeurs» cette année. Il devrait néanmoins y avoir des joueurs de qualité sur le marché pour les «acheteurs». Le www.lanouvelle.net s’y est attardé pour tenter d’identifier les plus belles prises potentielles.

Félix Bibeau, centre, Remparts de Québec, 20 ans

Champion de la coupe du Président et de la coupe Memorial avec les Huskies de Rouyn-Noranda, Bibeau a une expérience inestimable aux yeux de chaque équipe qui aspire aux plus hauts sommets cette année. Fier compétiteur et joueur des grandes occasions, Bibeau est également en mesure d’apporter une contribution offensive attrayante. Il est probablement l’attaquant de 20 ans ayant la plus grande valeur sur le marché des transactions. Québec connait un long passage à vide, ce qui l’a fait descendre dans le dernier tiers du classement général de la LHJMQ. Bibeau permettrait à Patrick Roy d’ajouter de précieux éléments à son équipe.

Samuel Bolduc, défenseur, Armada de Blainville-Boisbriand

La situation de l’Armada est des plus embêtantes. La troupe laurentienne joue pour .500 à peine, mais, avec deux matchs en main sur Rouyn-Noranda, elle se retrouve à quatre points du sommet de la division Ouest. L’équipe n’est clairement pas aspirante au titre et sa banque de choix est loin d’être dégarnie. En fait, la seule chose qui lui manque vraiment, c’est un choix de premier tour en 2020. C’est donc là que l’option d’échanger l’imposant défenseur Samuel Bolduc devient intéressante. Le choix de 2e tour des Islanders de New York a le style et le gabarit (6’04’’ et 211 livres) taillés sur mesure pour les séries. Advenant qu’une transaction se concrétise dans son cas, il rapporterait assurément tout un pactole à l’Armada.

Noah Dobson, défenseur, Huskies de Rouyn-Noranda, 19 ans

La situation entourant Noah Dobson est plutôt floue. Présentement avec les Islanders de New York, le défenseur natif de l’Île-du-Prince-Édouard n’a joué que sept parties. Toutefois, en tant que double vainqueur de la coupe du Président et de la coupe Memorial, Dobson a fait le tour du jardin dans la LHJMQ et il apparait évident qu’il n’a plus vraiment grand-chose à apprendre dans ce circuit. Néanmoins, advenant que les Islanders décident, par exemple, de le renvoyer à Rouyn-Noranda après le Championnat mondial junior, Dobson devient immédiatement le joueur le plus convoité sur le marché des transactions. Les Huskies feraient alors une affaire d’or.

Shawn Element, ailier gauche, Titan d’Acadie-Bathurst, 19 ans

Le Victoriavillois souhaitait prouver qu’il pouvait contribuer régulièrement sur le plan offensif en s’amenant avec le Titan. Jusqu’à maintenant, le capitaine de l’équipe n’a pas manqué sa chance comme en font foi ses 28 points en 27 parties. Avec Acadie-Bathurst qui croupit au tout dernier rang du circuit, il ne fait aucun doute que le directeur général Sylvain Couturier se placera dans le camp des «vendeurs». Le prix demandé pour Element, qui devrait être l’un des 20 ans les plus dominants l’an prochain, sera assurément très élevé.

Gabriel Fortier sera une prise de choix sur le marché des transactions. Photo : Mario Dechamplain/LHJMQ Médias

Gabriel Fortier, centre, Drakkar de Baie-Comeau, 19 ans

L’espoir du Lightning de Tampa Bay ne connait peut-être pas la meilleure saison de sa carrière jusqu’ici, mais il demeure un joueur de talent avec un coffre à outils bien rempli. Patineur explosif au possible, Fortier peut contribuer aux deux extrémités de la patinoire. Nommé capitaine du Drakkar, Fortier amène également un leadership au sein du vestiaire. Baie-Comeau, qui n’a pas une banque de choix très garnie, pourrait également être tentée de vendre l’attaquant Nathan Légaré et le défenseur Christopher Mérisier-Ortiz. Puisqu’ils sont tous les deux âgés de 18 ans, il ne faudrait toutefois pas s’étonner de voir l’équipe de la Côte-Nord attendre à l’année prochaine avant de les transiger.

Jérôme Gravel, défenseur, Tigres de Victoriaville, 20 ans

Auteur d’un superbe mois de novembre, le robuste défenseur Jérôme Gravel s’est placé parmi les plus belles options en défensive sur le marché des transactions. Réputé pour son jeu défensif et son implication physique, le vétéran de 20 ans a ajouté une touche offensive intéressante à son jeu comme en font foi ses 19 points, dont 10 buts, en 28 parties. Pour une équipe convoitant les grands honneurs, qui souhaite stabiliser les choses en défensive et dans son vestiaire, le patineur natif de Chambord apparait tout indiqué.

Les Mooseheads sont dans une position intéressante. Décideront-ils de vendre quelques vedettes, dont Raphaël Lavoie (photo), à fort prix?
Photo : Ghislain Bergeron/LHJMQ Médias

Les gros morceaux des Mooseheads de Halifax

Les Mooseheads, voilà une équipe qui semble près et loin du but à la fois. La formation mise encore sur de solides éléments pour gagner, mais elle n’a plus la profondeur qui lui a permis de se faufiler jusqu’en finale de la coupe du Président l’an dernier. Comme mentionné plus haut, Halifax se retrouve dans la puissante association de l’Est, ce qui compliquera évidemment sa route une fois en séries. De ce fait, les attaquants Benoît-Olivier Groulx et Raphaël Lavoie ou encore les défenseurs Jared McIsaac et Patrick Kyte seront assurément populaires si les Mooseheads se retrouvent dans le groupe des «vendeurs». La banque de choix de l’équipe est assez mince et les jeunes joueurs ne sont pas légion. Vendre ce quatuor de joueurs, qui ne sera pas de retour l’an prochain, permettrait une reconstruction rapide et fructueuse pour l’équipe dirigée par Jean-Jacques Daigneault.

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Patrick TourangeauGuy Huot Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guy Huot
Invité
Guy Huot

Excellente analyse Matthew. Du vrai travail de pro, comme tu nous y as habitués. Félicitations pour ton travail impeccable!

Patrick Tourangeau
Invité
Patrick Tourangeau

Luke Henman de l’Armada serait également un prise acceptable pour une équipe qui aspire un peu. J’espère que BB sera en mesure d’obtenir un bon retour pour ce choix de 4e rd des Hurricanes qui cette saison a 27 pts en 29 parties.