Olympiades québécoises des métiers et des technologies : le CIFIT sera encore représenté

Communiqué
Olympiades québécoises des métiers et des technologies : le CIFIT sera encore représenté
(Photo : gracieuseté)

Le CIFIT a-t-il encore besoin de présentation? C’est cette bâtisse moderne située au 59, boulevard Labbé Sud, à Victoriaville, qu’on a vu naître au début des années 2000 et qui a fait la manchette avec ses fameux jeux de sons et lumières dans le temps des Fêtes. Mais c’est surtout cet établissement d’enseignement unique, né d’un partenariat entre la Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF) et le Cégep de Victoriaville et qui regroupe trois ordres d’enseignement : le secondaire, la formation professionnelle et le collégial.

(Photo gracieuseté)

Dès le départ, la CSBF décide d’innover en fusionnant deux de ses programmes de formation professionnelle : l’électromécanique de systèmes automatisés et la mécanique industrielle de construction et d’entretien. Deux DEP pour le prix d’un. Puis le CIFIT s’agrandit pour accueillir également le programme de technologie de l’électronique industrielle, menant à un diplôme d’études collégiales (DEC).

Ensuite a été mis sur pied un programme de concomitance appelé le Techno-études. Un peu comme un sport-études, le techno-études permet aux élèves d’obtenir à la fois un diplôme d’études secondaires (DES) et un diplôme d’études professionnelles (DEP). Détenteurs de deux diplômes, les élèves poursuivent leur parcours aux études collégiales pour obtenir également un DEC. Donc, l’élève de 15 ans qui s’inscrit en Techno-études peut obtenir trois diplômes en cinq ans. Des passerelles sont même prévues avec les universités pour accueillir ces élèves dans les programmes de génie. En plus de tout cela, de multiples formations sur mesure sont offertes par le Service aux entreprises (Le_SAE Centre-du-Québec), comme Montage de panneaux de contrôle, pour ne nommer que celle-là. Chaque année, plus de 250 élèves fréquentent le CIFIT.

On pourrait penser que la formation professionnelle du CIFIT avait atteint un sommet en matière d’innovation, mais 2018 a vu naître un autre projet, celui d’un partenariat avec une vingtaine d’entreprises du Centre-du-Québec afin de concrétiser un programme d’alternance travail-études (ATE). Dans le cadre de la formation initiale de 2250 heures (électro-mécano), plus de 450 heures de stage sont effectuées dans des entreprises, avec des superviseurs accrédités. Une expérience de terrain unique pour les élèves, qui bénéficient d’une rémunération dépassant les 7000 $ pour leurs stages. La campagne Deviens indispensable, faisant la promotion de l’ATE, connaît un franc succès (www.lesindispensables.ca).

Fier du parcours réalisé et de la qualité de l’enseignement du CIFIT, le personnel enseignant n’hésite pas à pré­senter ses élèves aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies, une compétition organisée tous les deux ans par Compétences Québec. Le Centre participe à ces compétitions depuis de nombreuses années. Au fil des ans, les élèves de l’établissement ont récolté une quinzaine de médailles dans plusieurs disciplines, dont la dernière, une médaille de bronze en mécanique industrielle, aux Olympiades québécoises de 2018.

Les 16es Olympiades québécoises des métiers et des technologies auront lieu au Centre de foires de Québec, du 6 au 9 mai 2020. Deux élèves du CIFIT y participeront, l’un en électromécanique et l’autre en mécanique industrielle.

À propos de Compétences Québec

Cet organisme fait la promotion depuis 27 ans des métiers spécialisés et des programmes de formation professionnelle et technique. Il a pour objectif d’encourager les jeunes à choisir une formation qui leur permettra de pratiquer un métier spécialisé offrant des perspectives d’avenir prometteuses.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des