L’Envol : plus d’espace pour mieux répondre aux besoins

L’Envol : plus d’espace pour mieux répondre aux besoins
Marguerite Bourgeois, présidente du conseil d'administration du centre de stimulation L'Envol (Photo : www.lanouvelle.net)

Le centre de stimulation L’Envol, qui accueille des enfants ayant un trouble de développement et qui vient en aide à leurs familles, a inauguré, mardi soir, l’agrandissement de 3500 pieds carrés de son bâtiment de la rue Lactantia à Victoriaville.

Ce projet, l’organisme l’avait annoncé il y a 14 mois, en septembre 2018. Pour le réaliser, les intervenants de L’Envol, la présidente du conseil d’administration, Marguerite Bourgeois, en tête, visaient, avec leur campagne de financement, un montant de 850 000 $. «On l’a obtenu dans les six premiers mois. Les gens ont fait preuve d’une générosité exceptionnelle, inattendue», a exprimé Marguerite Bourgeois.

Le mot merci ne suffit pas pour exprimer toute la reconnaissance, a-t-elle fait valoir devant les invités, les partenaires, les donateurs.

La Fondation Les amis d’Elliot, à qui elle avait présenté le projet et demandé une contribution de 75 000 $, a plutôt fait don d’une importante somme de 300 000 $.

La Fondation Bourgeois a aussi fait preuve de générosité, tout comme la Fondation Jacques et Michel Auger qui a versé la somme manquante, 150 000 $. «Vous comprenez que le mot merci, ce n’est pas assez. Merci d’avoir cru en nous. Vous constatez que nous avons une belle maison. Mais au-delà des murs, des clous, du toit, vous êtes conscients que nous accueillons des enfants et que ce sont des familles que vous aidez», a-t-elle souligné.

Les invités, par groupes, ont visité les installations. (Photo www.lanouvelle.net)

Marguerite Bourgeois a remercié les divers partenaires, la Ville, le constructeur David Perreault. «Merci à ceux qui ont bâti et qui ont essayé de décortiquer notre rêve. Merci à tous, je suis fière de vous avoir invités ce soir pour découvrir l’environnement que vous nous avez permis de mettre en place», a-t-elle confié.

L’agrandissement du centre était devenu nécessaire, a-t-elle rappelé. «Nous étions trop limités. Maintenant, nous pourrons aider plus de familles, nous avions des listes d’attente. L’agrandissement permet de disposer de plus de salles, plus de locaux pour la stimulation. Et le fait d’avoir trouvé toute la somme pour réaliser le projet fait en sorte que tout l’argent que nous avons ira directement dans les services aux enfants. Ce qui nous permet, a-t-elle noté, d’aider plus d’enfants et même d’offrir des services à l’extérieur.»

Ainsi, L’Envol déploie notamment ses ailes avec une équipe qui rayonne dans les centres de la petite enfance.

Mardi soir, Marguerite Bourgeois filait le parfait bonheur. «J’ai juste beaucoup de bonheur. Je ne ferai pas un grand discours, mais  je veux souligner une phrase qui porte : l’impossible n’est pas envisageable. C’est ce qui nous représente. Merci de nous permettre de faire de grandes choses, d’aider des enfants qu’on accompagne avec l’équipe pour protéger la qualité de vie de quelque 200 familles, cette année. Dans notre communauté, nous en sommes bien fiers», a-t-elle conclu.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des